MH 17 : Un officier russe du GRU identifié comme suspect

MH 17 : Un officier russe du GRU identifié comme suspect

Ukrinform
Une investigation conjointe de journalistes internationaux, à laquelle a pris part le collectif bellingcat, assure avoir identifié l'un des suspects du tir de missile "buk" responsable du crash de l'avion de la Malaysia airline MH17 au-dessus du Donbass à l'été 2014. Il s'agirait d'un officier de la Direction générale de l'Etat-major général du ministère russe de la Défense (GRU).

L'information a été publiée par le collectif de journalistes d'investigation Bellingcat (en russe), sur leur site internet, vendredi 25 mai.

Selon Bellingcat, l'officier en question serait un citoyen russe nommé Oleg Vladimirovitch Ivannikov, et aurait servi le GRU jusqu'en septembre 2017, dont le nom de code dans les territoires du Donbass occupé aurait été "Andrei Ivanovitch", identifié par de nombreux rapports du renseignement militaire ukrainien et du commandement de l'auto-proclamée "République populaire de Louhansk" (LNR) comme un conseiller militaire et le responsable de facto de la direction politique de la LNR en 2014.

Le militaire russe aurait également coordonné et supervisé les activités militaires des miliciens russes, des séparatistes pro-russes, des mercenaires de la compagnie "Wagner", ainsi que l'acheminement de matériel et d'armement de Russie jusqu'en Ukraine.

Avant d'être envoyé en Ukraine, Oleg Ivannikov aurait également servi au sein de la République auto-proclamée d'Ossétie du Sud, en Georgie, de 2006 à 2008, en tant que ministre de la Défense et des Urgences .

Si le JIT (l'équipe d'enquèteurs judiciaires internationaux a rendu les conclusions de ses investigations hier et démontré que le missile qui a abattu l'avion de la Malaysia airlines était de fabrication russe (fabriqué selon les enquêteurs en 1986). Cette enquête de journalistes à laquelle a participé Bellingcat incrimine directement un officier du renseignement russe dans l'opération.

Lire aussi : Bombardements sur Marioupol : l'Ukraine soumet des preuves directes incriminant la Russie

De leur côté, les Etats-Unis se sont félicités de la publication des conclusions de la Commission d'enquête conjointe (JIT) qui a établi l'implication de l'armée russe dans le crash du vol MH17, par la voix de la porte-parole du Département d'Etat américain, Heather Nauert, dans un communiqué publié jeudi 24 mai :

"Les Etats-Unis ont une confiance totale dans les conclusions de l'équipe d'enquête conjointe (JIT) présentée aujourd'hui par le procureur néerlandais : le lance-missiles a été utilisé pour abattre le vol MH17 de Malaysia Airlines en provenance de la 53e brigade antiaérienne de la Fédération de Russie, basée à Koursk", peut-on lire dans la déclaration.

Selon elle, ces découvertes "confirment et précisent ce que [les Etats-Unis ont]dit dès les premiers jours de cette tragédie : Le MH17 a été abattu par un missile sol-air BUK de fabrication russe depuis un territoire de l'est de l'Ukraine contrôlé par la Russie et les forces russes ».

Heather Nauert a rappelé que le Conseil de sécurité des Nations Unies s'était prononcé pour que "les responsables [...] rendent des comptes et que tous les États coopèrent pleinement aux efforts visant à établir la responsabilité», exigeant de la Fédération de Russie qu'elle "respecte et adhère à la résolution 2166 (2014) du Conseil de sécurité des Nations unies", et "mette un terme à ses mensonges".

Lire aussi : Le MH17 abattu par un missile « Buk » russe tiré par la 53ème brigade de Koursk

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-