Depuis le début de 2017, 143 journalistes ukrainiens ont été agressés

Depuis le début de 2017, 143 journalistes ukrainiens ont été agressés

Ukrinform
En Ukraine, depuis le début de 2017, 143 journalistes ont été agressés et seulement 14 accusésont été traduits en justice.

Le président de l'Union nationale des journalistes d'Ukraine, Serhiy Tomilenko, a communiqué cette information lors d'audiences publiques sur la sécurité physique des journalistes et l'état de la liberté d'expression.

« La situation en matière de sécurité des journalistes est extrême. Cela confirme l'indice de danger des journalistes ukrainiens - il s'agit d'un suivi mensuel effectué par notre organisation. Nous avons enregistré 64 incidents d'agression physique contre des journalistes depuis 9 mois. Plus généralement, depuis le début de 2017, nous avons enregistré 143 incidents avec utilisation de la force contre des journalistes. Pour chaque cas, nous avons envoyé des demandes de renseignements à la police nationale, au ministère des Affaires intérieures, au Bureau du procureur et au Service de sécurité de l'Ukraine. Selon les informations que nous avons reçues, seules 14 affaires ont été déposées au tribunal», a-t-il déclaré.

A la veille de l’élection présidentielle 2019, l’association a promulgué la Déclaration pour la défense de la liberté d'expression. Dans ce document, l’Union des journalistes de l’Ukraine appelle tous les candidats à la fonction de chef de l'Etat à adhérer à 7 principes. En particulier, ils doivent respecter la liberté d'expression, ne rien faire qui restreigne illégalement cette liberté et condamner publiquement de tels cas, ne pas nuire au travail des médias et ne pas exercer de pression sur eux.

En outre, les candidats doivent s’engager à ne pas utiliser les services des forces de l’ordre pour harceler les journalistes, et les autorités chargées de l'application de la loi doivent publier chaque année des rapports publics sur les résultats des enquêtes relatives aux infractions contre les représentants des médias. Les candidats à la présidence doivent respecter tous les professionnels des médias, respecter la législation en vigueur en matière de liberté d'expression, et les innovations législatives doivent être coordonnées avec la communauté des journalistes, indique la déclaration.

Lire aussi : L’Union des Ukrainiens de France demande à Emmanuel Macron de contribuer à la libération de Roman Souchtchenko

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-