Liberté de la presse en 2019 : 56 journalistes tués, 250 emprisonnés

Liberté de la presse en 2019 : 56 journalistes tués, 250 emprisonnés

Ukrinform
Même si bilan de la sécurité des journalistes s’être amélioré l’an dernier, avec une diminution de 50% du nombre de représentants de la presse assassinés, les professionnels des médias sont toujours confrontés à des risques graves.

Ces chiffres sont rendus publics par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

L'Observatoire de l'UNESCO sur les journalistes assassinés a enregistré 56 décès de mort violente en 2019, contre 99 en 2018 - le bilan le plus faible depuis plus de 10 ans. Au total, l'agence onusienne a enregistré 894 assassinats de journalistes au cours de la décennie 2010-2019, soit une moyenne de près de 90 par an.

Des journalistes ont été assassinés sur tous les continents. Avec 22 meurtres en 2019, l'Amérique latine et les Caraïbes enregistrent le nombre le plus élevé de journalistes tués, suivies de l'Asie et du Pacifique avec 15 assassinats et la région des États arabes avec 10 meurtres.

« L'UNESCO reste profondément troublée par l'hostilité et la violence dont sont victimes de trop nombreux journalistes à travers le monde », a dit la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, soulignant que ces actes « portent atteinte au débat démocratique ».

Les chiffres de l’UNESCO montrent que les journalistes ne sont pas seulement exposés à des risques extrêmes lorsqu'ils couvrent des guerres mais qu'ils sont également visés lorsqu'ils font des reportages sur la politique locale, la corruption et la criminalité, souvent dans leur ville même de résidence.

En 2019, six cas sur dix (61%) concernent des pays qui ne connaissent pas de conflit. C’est là un pic notable d’une tendance plus large de ces dernières années, et une inversion complète de la situation de 2014, quand ce chiffre était d'un tiers. À l’instar des années précédentes, plus de 90% des assassinats enregistrés en 2019 concernaient des journalistes locaux.

Il est à noter que le problème de la liberté d'expression et de la sécurité des journalistes rencontre aujourd'hui des problèmes majeurs en Ukraine. Selon les données de l’Union nationale des journalistes ukrainiens, en 2019, plus de 60 attaques sur des journalistes ont été constatées.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-