Boeing ukrainien abattu: l’Iran promet des réponses

Boeing ukrainien abattu: l’Iran promet des réponses

Ukrinform
L’Iran affirme préparer des «réponses détaillées» aux accusations basées sur «des informations erronées» d’Agnès Callamard, une experte de l’ONU concernant l’avion de ligne ukrainien abattu par Téhéran l’an passé, selon un communiqué du porte-parole de la diplomatie iranienne.

L'Iran a qualifié d’«immature» la déclaration d'une enquêtrice de l’Organisation des nations unies (ONU) dans laquelle elle souligne des incohérences de la thèse fournie par Téhéran pour justifier l'abattage d'un avion de ligne ukrainien l'année dernière. Elle pose également la question suivante: l'acte était-il intentionnel ou non, rapporte Arabnews.

Agnès Callamard, enquêtrice de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, a déclaré mardi qu'elle n’avait trouvé aucune preuve concrète que l'avion avait été pris pour cible, mais que l'Iran n’avait pas prouvé qu'il s’agissait d’un accident.

Après avoir nié toute responsabilité pendant trois jours, les Gardes iraniens avaient déclaré avoir abattu cet avion par erreur alors qu'ils étaient en état d'alerte pour une éventuelle attaque. Quelques heures auparavant, ils avaient attaqué des cibles américaines en Irak en représailles à l'assassinat par Washington du général Qassem Soleimani, via un tir de drone, qui avait eu lieu cinq jours plus tôt.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, souligne que «ces réglementations et contextes ne relèvent pas des compétences d’Agnès Callamard. Au contraire, son implication injustifiée pourrait avoir un impact négatif sur les procédures juridiques.»

Agnès Callamard, qui a mené une enquête de six mois sur l'affaire dans le cadre de son mandat international, a déclaré mardi que l'Iran n’avait pas répondu à ses questions détaillées. Elle démissionne de son poste à la fin du mois de mars, un an avant la fin de son mandat de six ans, pour occuper une autre fonction, indiquent des responsables.

Le Boeing 737 NG effectuant le vol 752 d'Ukraine International Airlines (PS 752), devant relier Téhéran à Kyiv, a été abattu le 8 janvier 2020 par deux missiles tirés par les Gardiens de la révolution, corps d’élite de l’armée iranienne, tuant les 176 personnes à bord. L'Iran a admet ensuite avoir abattu «par erreur» l'avion car son personnel militaire l’avait prise pour un missile américain.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-