Human Rights Watch : Les proches des victimes du vol PS 752 sont harcelés par l’Iran

Human Rights Watch : Les proches des victimes du vol PS 752 sont harcelés par l’Iran

Ukrinform
Selon l’organisme Human Rights Watch (HRW), de l’automne dernier à janvier, il s’était entretenu avec 31 membres de familles des victimes et avec «des personnes ayant une connaissance directe» de la manière dont les autorités iraniennes les traitaient.

Cette information a été communiquée par L’Actualité.

HRW a indiqué que les personnes avec lesquelles il s’est entretenu ont témoigné que les agences de sécurité iraniennes avaient maltraité les familles des victimes par le biais de détentions arbitraires, d’interrogatoires et d’intimidation.

Le rapport dit que 16 personnes ont déclaré que les responsables de la sécurité leur avaient fait des menaces pour les empêcher de parler aux médias étrangers ou avaient suivi des parents et amis qui assistaient aux cérémonies commémoratives.

«Les membres des familles ont affirmé que, dans plusieurs cas, les autorités ont interféré avec les funérailles et les services commémoratifs, faisant pression sur les familles pour qu’elles acceptent le statut de « martyre » du gouvernement pour leurs proches, et ont publié des photos et des vidéos sans l’autorisation des familles lors de ces offices», peut-on lire dans le rapport.

Une personne arrêtée a également été torturée, indique le rapport, qui détaille aussi comment, dans au moins trois cas, des proches ont été informés qu’ils subiraient des «conséquences» s’ils ne supprimaient pas des publications critiques du gouvernement sur les médias sociaux.

Dans une déclaration envoyée à La Presse Canadienne en soirée jeudi, Affaires mondiales Canada a accueilli favorablement «les efforts mis en place pour enquêter sur les actes d’intimidation complètement inacceptables du régime iranien et pour dévoiler ce que subissent les familles des victimes du vol PS752».

«La GRC a pris acte du fait que plusieurs familles ont reçu des menaces, du harcèlement et de l’intimidation, selon ce qui est mentionné dans le rapport et encourage toutes les personnes qui craignent pour leur sécurité immédiate à contacter leur corps de police local», a ajouté un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

L’incident meurtrier s’est produit après que les États-Unis ont tué un haut responsable de l’armée iranienne, exacerbant les tensions dans la région.

Le Boeing 737 NG effectuant le vol 752 d'Ukraine International Airlines (PS 752), devant relier Téhéran à Kyiv, a été abattu le 8 janvier 2020 par deux missiles tirés par les Gardiens de la révolution, corps d’élite de l’armée iranienne, tuant les 176 personnes à bord. L'Iran a admet ensuite avoir abattu «par erreur» l'avion car son personnel militaire l’avait prise pour un missile américain.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-