Il y a quatre ans, les combattants pro-russes ont abattu un avion militaire ukrainien avec 49 personnes à bord

Il y a quatre ans, les combattants pro-russes ont abattu un avion militaire ukrainien avec 49 personnes à bord

506
Ukrinform
Aujourd’hui, l’Ukraine commémore la mémoire des 40 parachutistes des Forces armées ukrainiennes et des 9 membres d’équipage de l’avion IL-76 abattu par les combattants pro-russes aux abords de l’aéroport de Louhansk le 14 juin 2014.

Le 14 juin 2014, vers 1h10, un avion de transport militaire IL-76, appartenant à la 25e brigade d'aviation de transport militaire de la Force aérienne ukrainienne, est abattu par un missile tiré d’un système de missile sol-air (anti-aérien) portatif, guidé par infrarouges, "Igla", au moment où il s’apprêtait à atterrir à l’aéroport de Louhansk. L’avion transportait 40 militaires de la 25e brigade aéromobile de Dnipropetrovsk et 9 membres d’équipage. Ils ont tous péri dans cette catastrophe.

La mort des 49 militaires, qui se trouvaient à bord de l’avion abattu, était la perte la plus importante depuis le début de l'opération antiterroriste et la plus grande perte des forces armées de l’Ukraine depuis son indépendance. A ce moment, l’aéroport de Louhansk se trouvait sous contrôle des Forces militaires ukrainiennes, mais les séparatistes avaient installé plusieurs positions autour de l’aéroport. Le lieu de l’embuscade a été découvert plus tard car 3 lanceurs du système "Igla" y ont été retrouvés avec des boîtes de conserves vides qui portaient la marque de production de l’entreprise Orelproduct de Mtzensk (Russie).

En lien avec cette tragédie, le ministère de la Défense de l’Ukraine a suspendu de leurs fonctions plusieurs officiers et en particulier le chef adjoint de l'opération antiterroriste, le major-général Victor Nazarov, qui a été plus tard accusé de négligence. Le 27 mars 2017, la Cour de Pavlograd a reconnu le général Nazarov coupable et l'a condamné à 7 ans de prison, mais il a interjeté un appel dont l'examen a commencé en Septembre 2017.

Dans l'après-midi du 14 juin, choqués par la mort des militaires, des citoyens ukrainiens ont commencé à se rassembler devant l'ambassade de la Fédération de Russie à Kyiv. Au bout d’un certain temps l'action a commencé à perdre son caractère paisible. Les manifestants ont jeté des œufs et des pierres sur le bâtiment à travers la clôture. Plusieurs fenêtres ont été brisées, plusieurs voitures diplomatiques ont été couvertes de peinture et renversées dans la rue.

Les policiers ont alors tenté d'approcher les manifestants, mais ils ont été encerclés et priés de s'éloigner du bâtiment. Après cela, les forces de l'ordre se sont retirées à l’angle du bâtiment. Le chef du ministère des Affaires étrangères Andriy Deshchytsa et le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov sont arrivés à l'ambassade pour exhorter les manifestants au calme. A l'écoute de leur appel, les activistes n'ont pas attaqué l'ambassade et ne sont pas entrés sur le territoire du corps diplomatique russe.

Lire aussi: La guerre à l’Est de l’Ukraine : l’armée ukrainienne contre-attaque

EH

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-