Ilovaïsk: chronologie de la tragédie

Ilovaïsk: chronologie de la tragédie

Ukrinform
Il y a 5 ans, en août 2014, se déroulait la bataille d’Ilovaïsk, probablement la plus tragique dans l’histoire de la guerre russo-ukrainienne.

Les affrontements près d'Ilovaïsk, dans la région de Donetsk, contrôlée par les combattants pro-russes, ont débuté le 12 juillet 2014, parallèlement à une offensive de grande envergure menée par les forces de sécurité ukrainiennes sur tous les fronts. Le but de l'armée était de former un encerclement autour de Donetsk, en partant du sud-est et en effectuant une jonction avec une partie des troupes venues du nord-ouest en provenance d'Avdiivka, de Horlivka et de Debaltseve.

Face à la résistance des troupes des combattants pro-russes appuyés par les forces militaires de la Fédération de Russie, les forces de l'opération anti-terroristes ont tenté de contourner Ilovaïsk et de faire une percée dans une zone moins protégée - dans la région de Chakhtinsk, Krasniy Lutch ou Snezhniy. La bataille ultime pour Ilovaïsk a eu lieu au mois d’août et s’est soldée par un retrait des forces armées de l’Ukraine et plusieurs centaines de morts.

Силы АТО удерживают часть Иловайска и подъездные пути, - Тимчук

10 août - Première tentative des combattants de l'ATO d’entrer à Ilovaïsk, en provenance de deux directions, face à une zone fortifiée camouflée de militants et de territoires minés.

12-13 août - Les unités de l'armée ukrainienne se sont approchées d’Ilovaysk du côté de Chakhtarsk, mais les bombardements des troupes pro-russes depuis des quartiers résidentiels les ont arrêtées.

18-19 août - Percée de la défense d'Ilovaïsk et libération d'une partie de la ville par des unités des bataillons volontaires «Dnipro» et «Donbass» avec le soutien de l'artillerie et des véhicules blindés de l'armée ukrainienne. Les militants pro-russes ont subi des pertes importantes et n’occupaient plus que la banlieue nord de la ville.

Un triangle s'est formé avec des villes d’Ilovaïsk, de Novopillia et Hrabske. Il y avait de l'artillerie. Un millier de personnes au total. Nous étions environ 400 à Ilovaysk, ce qui n'est pas suffisant pour nettoyer et contrôler une grande ville. Il nous arrivait parfois de prendre un point de contrôle et de l’abandonner un peu plus tard. Ce qui se passait n'était pas clair. Du 21 au 22 août, les mauvaises nouvelles ont commencé à arriver. Yuriy Dosiak, bataillon Donbass.

20 août - Le Conseil de sécurité nationale et de défense prétend que l’armée ukrainienne a pris Ilovaïsk sous son contrôle total, mais les bataillons des combattants pro-russes «Vostok» et «Oplot» s’avancent rapidement vers la ville, tandis qu'une partie des volontaires ukrainiens des bataillons «Chakhtarsk» et «Azov» quittent Ilovaisk pour se diriger vers Marioupol.

21 août - Des renforts de la garde nationale arrivent à Ilovaïsk, les combats pour la ville se poursuivent. Les troupes ukrainiennes en détiennent une partie, mais leurs arrières ne sont pas protégés et les réserves sont peu nombreuses.

Иловайский котел: СБУ завела дело на начальника Генштаба РФ (обновлено)

22 août - Les premières informations sur le renforcement des troupes des séparatistes par des unités de l'armée régulière de la Fédération de Russie apparaissent. Les troupes russes se sont préparées pour l'invasion d’une section au sud des localités de Saur-Mohyla - Uspenka – Amvrosievka. Parallèlement, les unités d’artillerie russes continuent de tirer sur les militaires ukrainiens depuis le territoire russe, en déployant entre autres des systèmes de lance-roquettes multiples Grad et Uragan. 

Les animaux de compagnie errant dans les rues d’Ilovaysk créaient une impression déprimante. Les porcs, les vaches enfermées dans des granges, n’avaient pas été approchés depuis longtemps. Un chien dans un enclos. Il nous a entendus, a saisi sa gamelle vide, a couru et a frappé son bol contre la grille de l’enclos. Nous avons ouvert l’enclos, alors le chien s’est mis à courir vers nous tous avec ce bol. Les gens partaient pour peut-être un jour ou deux et personne ne s'attendait à devoir quitter sa ville d'origine pendant des semaines ou des mois. Nous avons nourri ce chien, c'était un berger allemand. Il ne nous a pas quittés pendant deux jours et plus tard, nous l'avons emmené à notre base militaire. Andriy Olefirenko, bataillon Azov.

23 août - Le Service des garde-frontières de l'Ukraine a reçu des informations sur la présence dans le secteur D de convois de véhicules blindés en provenance du territoire de la Fédération de Russie en direction des localités d’Amvrosievka et de Kuteynikovo, où les forces ukrainiennes étaient déployées.

Le même jour, le commandant de l'unité militaire B0120 (5ème bataillon de défense du territoire de Prikarpatye) a annoncé qu'il avait abandonné tous les barrages routiers qui lui avaient été confiés et qu'il quittait la zone de la mission de combat. En raison de la désertion de cette unité, le nombre de groupes de soldats ukrainiens dans le secteur D ne dépassait plus 700 personnes.

Гелетей приведет в Укринформ командиров-героев Иловайска

24 août - Au matin, le leader des séparatistes de Donetsk, Olexandre Zakharchenko, annonce une offensive à grande échelle dans toutes les directions. Alors qu'un défilé militaire se déroule à Kyiv à l’occasion du Jour de l'Indépendance de l’Ukraine, 100 unités de véhicules de combat russes se sont déjà approchées des positions ukrainiennes. Les officiers du secteur «D» ont transmis des informations à ce sujet au chef d’état-major, mais aucun commandement n’a suivi. Le général Khomchak a annoncé que les militaires ukrainiens avaient eu des affrontements avec des unités de l'armée russe dans la zone des villages de Mnohopillya et Agrarne, à l'est d’Ilovaïsk.

En soirée, la situation devient incontrôlable - le retrait des unités ukrainiennes devient inorganisé. Au même moment, environ 1 500 hommes armés d'artillerie et de véhicules blindés auraient traversé la région de Starobeshevo-Kuteynikovo, aucun d'entre eux ne serait resté et n'aurait tenté de se défendre.

L'équilibre des forces et des moyens des deux parties a changé en faveur de l'ennemi. Il est à noter que les militaires des forces armées de la Fédération de Russie n'avaient ni documents ni insignes sur leurs uniformes et leur matériel militaire.

Nous avons été capturés par des parachutistes russes de Kostroma. À ce moment-là, les simples soldats croyaient être en train de s'entraîner sur le territoire de la Fédération de Russie et que l'Ukraine les attaquait. Ils nous ont crié: « Mais vous êtes cons! Contre qui osez-vous marcher? Pourquoi avez-vous attaqué la Grande Russie?». Un militaire russe essayait de me le prouver. Je suis allé avec lui pour chercher mon sac à dos médical à l'endroit où nous sommes tombés dans l’embuscade. Le gars était Kazakh, Tulgen, un mobilisé. C’était encore un enfant. Il m'a dit: «Mais papi, pourquoi as-tu attaqué la Russie? Nous sommes prêts à nous battre!». Et il a été surpris quand je lui ai montré un panneau portant le nom d’un village «Novokaterynivka». Je lui ai dit: « Regarde dans quelle langue c’est écrit. Vous êtes en Ukraine». Taras Kostantchuk, Donbass.

25 août - Les militaires de la 51e brigade des Forces armées de l’Ukraine capturent les 10 premiers parachutistes russes du 331 régiment des forces aéroportées russes. Mais Ilovaïsk est déjà encerclé par un double anneau de troupes russes. Les militaires ukrainiens signalent que les divisions de Pskov et de Koursk des forces armées de la Fédération de Russie ont pris part à l’encerclement. Jusqu’à la fin de la journée, jusqu’à 8 groupes tactiques de bataillons des forces armées de la Fédération de Russie ont déjà été introduits en Ukraine.

Du 25 au 27 août - Le général Khomchak demande à plusieurs reprises au quartier général de prendre une décision: soit renforcer les groupements, rompre l’encerclement et finalement occuper Ilovaïsk, soit quitter immédiatement l’encerclement.

Les épouses et les mères des militaires ukrainiens se rassemblent sous l'administration présidentielle et l'état-major général pour exiger de prendre de toute urgence les décisions nécessaires. Le quartier général affirme que la situation dans la région d' Ilovaïsk est sous contrôle.

 
Под Горловкой, Красным Лучем, Иловайском и Донецком идут ожесточенные бои

Les 26 et 27 août - Le quartier général décide enfin d’envoyer de l’aide à Ilovaïsk, mais en quantité insuffisante. Les unités de réserve des 51e et 92e brigades mécanisées, ainsi que les volontaires de Pravy Secteur, ne peuvent pas percer les positions ennemies.

27 août - Les séparatistes de la pseudo République populaire de Donetsk ont déclaré avoir complètement pris le contrôle d’Ilovaïsk. Dans le même temps, les forces ukrainiennes extérieures à Ilovaysk sont également attaquées de plusieurs côtés. Les attaques depuis le territoire de la Fédération de Russie se poursuivent.

Le 29 août à 1 heure du matin, Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie entre en jeu en s’adressant aux leaders séparatistes avec la demande de dégager un couloir humanitaire afin que les militaires ukrainiens puissent quittent l’encerclement. Cependant, il nie toujours l’implication de la Russie dans le conflit.

«J'exhorte les milices à ouvrir un couloir humanitaire aux soldats ukrainiens encerclés, afin d'éviter des victimes inutiles, de leur donner la possibilité de quitter librement la zone de guerre, de retrouver leurs familles, de se réunir avec leurs mères, leurs femmes et leurs enfants, de fournir d'urgence une assistance médicale aux blessé s à la suite de l’opération militaire.

Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie

6 heures du matin, un officier russe arrive à Mnohopillia et informe la partie ukrainienne que la sortie aurait lieu sans armes. Il a également demandé à Ruslan Khomtchak, commandent des unités ukrainiennes à Ilovaisk, de retarder le départ des colonnes….

À 8h15, les colonnes organisées par l'armée ukrainienne commencent à quitter la ville sur des itinéraires préalablement convenus avec la partie russe. Mais alors que les colonnes commencent à avancer, l’artillerie russe lance un bombardement massif……

«L'ambulancier du bataillon ne cessait de me tourner la tête pour que je ne vois pas ce qui se passait. Il y avait du feu et de la fumée partout et dans les bus en flammes -  les squelettes de ceux qui nous souriaient encore une demi-heure auparavant. À un moment, j’ai pensé que nous avions réussi à nous en sortir, mais des chars russes sont apparus sur la route. Je ne pouvais pas courir, j’étais blessée au bras, au ventre. Les Russes m’ont emmenée à l'hôpital de campagne, mais quand ils ont appris que j'étais ukrainienne, alors ils m’ont jetée par terre. Les enquêteurs du FSB m'ont demandé si j'étais une tireuse d'élite, ont menacé de me fusiller et ont tiré avec une mitraillette au dessus de ma tête»,

Anna, infirmière du bataillon Donbass.

Le 20 octobre - Andriy Senchenko, président de la commission d'enquête de la Verkhovna Rada, a publié un rapport intermédiaire selon lequel le nombre total de morts, de blessés et de soldats décédés des suites des combats d'Ilovaysk aurait atteint mille personnes. Selon le rapport, le nombre total des militaires ukrainiens tués dépasse les 300 morts.

La Commission d'enquête provisoire de la Verkhovna Rada chargée de l'enquête sur la tragédie d'Ilovaysk estime que l'ex-ministre de la Défense, Valery Geletey, et le chef d'état-major, Viktor Muzhenko, sont coupables de ces événements.

En particulier, la tragédie a été causée par des nominations erronées dans le bloc du pouvoir, des actions inadéquates de Geletey et Muzhenko la veille de l’encerclement, ainsi que par le fait que le président n’a pas initié l’introduction de la loi martiale.

Le 11 décembre - le bureau du procureur général a publié des informations selon lesquelles 241 soldats ukrainiens auraient été tués près d'Ilovaysk.

Il n'y a pas de secret sur le nombre de militaires morts (près d’Ilovaïsk - ed) - 108 militaires ukrainiens sont morts lors de la sortie d'Ilovaïsk, Valery Geletey, ministre de la Défense de l’Ukraine le 03.10.2014

En août 2015, le procureur militaire en chef Anatoly Matios a rendu publique la liste des soldats ukrainiens tués dans la tragédie d'Ilovaysk. Selon le rapport, 366 militaires ukrainiens ont été tués (209 corps ont été identifiés et 157 corps restent toujours non-identifiés), 429 militaires ont été blessés et 158 personnes sont considérées comme disparues.

La Commission d'enquête provisoire de la Verkhovna Rada chargée de l'enquête sur la tragédie d'Ilovaysk estime que l'ex-ministre de la Défense, Valery Geletey, et le chef d'état-major, Viktor Muzhenko, sont coupables de ces événements.

En particulier, la tragédie a été causée par des nominations erronées dans le bloc du pouvoir, des actions inadéquates de Geletey et Muzhenko la veille de l’encerclement, ainsi que par le fait que le président n’a pas initié l’introduction de la loi martiale.

En août 2018, un rapport des Nations Unies a été publié selon lequel le nombre de victimes civiles à Ilovask même aurait été estimé à au moins 36 personnes. Cinq autres civils ont trouvé la mort entre Kalmiuskoe (alors Komsomolskoye) et le villaged’Osikovo - ils ont été tués par les bombardements russes alors que la colonne ukrainienne passait. Cependant, Mykhaylo Holovko, médecin local a raconté qu’au moins une centaine de personnes civiles a été tuée en août 2014.

Les combats près d'Ilovaysk sont devenus l'un des moments décisifs de la guerre dans l'est de l'Ukraine: les forces armées ukrainiennes ont perdu leur initiative dans le Donbass et sont passées de l'attaque à la défense. Les lourdes pertes ont incité les dirigeants ukrainiens à conclure la trêve de Minsk dans le cadre du groupe de contact Ukraine-Russie-OSCE avec la participation de militants russes.

Les premiers tirs ont été les pires, car ils tiraient sur des véhicules sans défense. Le premier véhicule à avoir été détruit était celui qui transportait les blessés. Ils ont tiré sur ce véhicule de très près. Les personnes qui étaient à l’intérieur sont mortes de manière effrayante. Et pourtant, de grandes croix rouges avaient été peintes sur ces machines. C’était des ambulances. C'est-à-dire que presque tous les blessés, que nous avons sortis dans le dernier groupe, ont été tués. Tymour Knych, adjoint du commandant du bataillon Donbass.

Des chercheurs du groupe de recherche Forensic Architecture de Londres ont rassemblé des preuves de la participation de l'armée russe aux batailles d'Ilovaïsk dans la région de Donetsk en août 2014. Il s’agit en particulier de nombreuses images satellites montrant des colonnes d'équipement militaire russe en Ukraine et des chars T-72B3, qui à l'époque n'étaient utilisés que par l'armée russe.

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-