Le FMI a précisé les deux axes principaux attendus dans la lutte contre la corruption

Le FMI a précisé les deux axes principaux attendus dans la lutte contre la corruption

87
Ukrinform
La stratégie de lutte contre la corruption en Ukraine dans le cadre du programme d'interaction avec le FMI prévoit une approche multi-vecteurs, dont l'adoption et la mise en œuvre d'un certain nombre de lois.

Cette information provient du rapport d'examen des domaines de gouvernance du FMI :

"Afin de surmonter le problème de la corruption et de fournir un soutien au gouvernement [de l'Ukraine] dans sa lutte, le Fonds met en œuvre une stratégie multi-vecteur", indique le document.

Il y est notamment précisé que le FMI, en coopération avec l'Ukraine, s'est concentré sur deux domaines principaux de la lutte contre la corruption. Tout d'abord, il s'agit de l'introduction de réformes législatives qui permettront de renforcer le cadre juridique anti-corruption, de rendre public les informations sur les actifs des fonctionnaires et des Hommes politiques, et de lutter contre le blanchiment d'argent en Ukraine.

Lire aussi : Le FMI préoccupé par le ralentissement des réformes en Ukraine

Deuxièmement, une telle coopération prévoit l'amélioration du travail du NABU - avec la participation active des efforts de la société civile, ainsi que le bureau du Procureur Anti-corruption, la poursuite des efforts pour créer une Cour anti-corruption indépendante et enfin l'introduction de réformes économiques plus larges afin de réduire l'impact de la corruption.

Concernant le point crucial des réformes, le FMI a précisé qu'il s'agissait dans un premier temps de réaliser un certain nombre de mesures concrètes comprenant, entre autres, la simplification et l'optimisation des mécanismes de régulation, la limitation des possibilités d'utilisation abusive des ressources publiques, la réforme du système d'imposition et l'introduction de changements systémiques dans les secteurs de l'énergie et de la finance, y compris dans les domaines d'activités de la NBU (la banque nationale d'Ukraine).

Dans le même temps, comme le souligne le rapport du FMI , les dirigeants ukrainiens doivent mener une réforme judiciaire plus large afin de renforcer l'indépendance, l' intégrité et l'efficacité du pouvoir judiciaire, en poursuivant le travail entamé depuis l'introduction de la réforme judiciaire en 2016.

Lire aussi : L'UE pose une condition obligatoire pour la reprise de son aide macro-financière à l'Ukraine

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-