Gazprom accuse une perte de 2,8 milliards d'euros suite à l'arbitrage de Stockholm

Gazprom accuse une perte de 2,8 milliards d'euros suite à l'arbitrage de Stockholm

245
Ukrinform
Le jugement du tribunal d'arbitrage de Stockholm, outre la décision d'obliger Gazprom à verser plusieurs milliards d'euros à Naftogaz, aura coûté très cher au géant gazier russe.

Le directeur-adjoint du service financier de l'entreprise, Mikhail Rosseyev, a fait cette déclaration vendredi au cours d'un entretien téléphonique avec des investisseurs vendredi 27 avril.

Gazprom a enregistré une perte de 213 milliards de roubles (2,8 miiliards d'euros) en frais juridiques, indiqués comme "autres coûts opérationnels" dans sa comptabilité, liée à sa dispute judiciaire avec la compagnie ukrainienne Naftogaz.

Au total, le chiffre d'affaires annuel de Gazprom a accusé une perte de 9,4 milliards d'euros, selon une information de l'Agence Reuters parue ce jeudi, soit 25% de son chiffre d'affaire sur la période précédente.

Cette perte de revenus est majoritairement liée à l'augmentation de sa dette et au frais engagés dans la procédure contre Naftogaz, pour laquelle elle a été condamnée à verser plus de 4 milliards d'euros de dommages et intérêts.

Le directeur général adjoint de Gazprom, Alexander Medvedev, a par ailleurs déclaré qu'après ses différends avec le tribunal international de Stockholm, Gazprom, dont l'Europe est actuellement la seul voie d'exportation, prévoyait de commencer ses livraisons en Chine via le gazoduc « Power of Siberia », à partir de décembre 2019.

Lire aussi : Petro Porochenko exhorte les partenaires européens à construire un transit à travers l'Ukraine au lieu de participer à Nord Stream 2.

Pour information : le 28 février dernier, le tribunal d'arbitrage de la Chambre de commerce de Stockholm a condamné Gazprom à payer à Naftogaz 3,8 milliards d'euros en compensation pour le non-respect de ses obligations de transit de gaz. Selon Naftogaz, cette décision signifie que la compagnie gazière russe doit verser à l'Ukraine environ 2,11 milliards d'euros, en tenant compte des paiements non encore effectués pour la livraison de gaz en 2014 et 2015.

Après la décision arbitrale de Stockholm en sa défaveur, Gazprom avait lancé un processus de résiliation des contrats de fourniture et de transit de gaz en Ukraine avec Naftogaz, en Ukraine, et remboursé le paiement anticipé destiné à la livraison du mois de mars.

 A la fin de mois de mars, la société Nord Stream 2, dont Gaztrom est le fondateur et unique actionnaire, a reçu l'autorisation de construire le gazoduc « Nord Stream-2 » dans les eaux de la zone économique allemande en mer Baltique ; autorisation également accordée au début du mois d'avril par le gouvernement finlandais. La construction du gazoduc Nord Stream 2 doit débuter en 2018 et se terminer d'ici fin 2019.

 selon l'Ukraine, le but final de la société Gazprom et des autorités russes est d'utiliser la liaison gazière comme un instrument de pression politique sur l'Union européenne et l'Ukraine. Sa position hors du circuit de transit pourrait entraîner une fragilité stratégique et énergétique.

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>