Wall Street s'effondre après une journée de panique sur les marchés boursiers

Wall Street s'effondre après une journée de panique sur les marchés boursiers

Ukrinform
Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en forte baisse, lundi, en pleine panique autour du krach pétrolier et des conséquences économiques engendrées par l'épidémie de coronavirus.

Cette information a été communiquée par la Radio Canada.

À New York, le Dow Jones a terminé la journée en baisse de 7,74 %, le NASDAQ a cédé 7,29 % tandis que le S&P 500 a perdu 7,59 % de sa valeur. Il s'agit de leur plus importante baisse en une journée depuis le 1er décembre 2008, à l'époque de la crise financière.

Dans les minutes suivant l'ouverture des marchés en matinée, l'effondrement de 7 % du S&P 500 a automatiquement entraîné une suspension des échanges pendant 15 minutes, afin de permettre aux investisseurs de reprendre leurs esprits.

Les transactions ont aussi été interrompues sur le Dow Jones et le NASDAQ, qui perdaient respectivement 7,29 % et 6,86 %.

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a clôturé en baisse de 10,3 %, sa pire chute en 14 mois. La dégringolade du prix du pétrole a fait mal au secteur torontois de l'énergie.

En Europe, où les cas de COVID se multiplient par centaines tous les jours, les marchés boursiers ont également connu une très mauvaise journée.

À Francfort, le DAX s'est effondré de 7,94 %, sa plus lourde chute depuis les attentats du 11 septembre 2001, tandis qu'à Paris, le CAC 40 a dégringolé de 8,39 % au terme de sa pire séance depuis 2008. La Bourse de Londres a fait à peine mieux, avec un plongeon de 7,25 %.

Avec une baisse de plus de 20 % depuis son pic de février, le CAC 40 est officiellement dans un marché baissier.

La Bourse de Milan a pour sa part perdu plus de 11 % après le placement en isolement depuis dimanche de plusieurs régions du Nord parmi lesquelles la Lombardie, la plus peuplée et la plus riche du pays, dans le but d'endiguer la propagation du coronavirus.

Au Japon, le Nikkei avait précédemment reculé de 4,4 %, sa pire baisse depuis août 2015, tandis que la bourse australienne a connu une chute vertigineuse de 7,3 %, une baisse sans précédent depuis la crise financière de 2008.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-