Covid-19 : Les pays en développement sont confrontés à des risques économiques accrus

Covid-19 : Les pays en développement sont confrontés à des risques économiques accrus

Ukrinform
Les pays en développement, en particulier ceux qui dépendent du tourisme et des exportations de produits de base, sont confrontés à des risques économiques accrus.

Cette information a été confirmée par les experts de l’Organisation des Nations Unies.

L'arrêt soudain des arrivées de touristes nuira au secteur du tourisme dans les petits États insulaires en développement (PEID) qui emploie des millions de travailleurs peu qualifiés.

Et la baisse des revenus liés aux produits de base et une inversion des flux de capitaux augmentent la probabilité de surendettement pour de nombreuses économies tributaires des produits de base.

Les gouvernements peuvent être contraints de réduire les dépenses publiques à un moment où ils doivent augmenter leurs dépenses pour contenir la pandémie et soutenir la consommation et l'investissement.

La pandémie affecte de manière disproportionnée des millions de travailleurs à bas salaires dans les secteurs des services, qui manquent souvent de protection du travail et travaillent à proximité physique des autres.

En l'absence d'un soutien du revenu adéquat, beaucoup tomberont dans la pauvreté, même dans la plupart des économies développées, aggravant des niveaux déjà élevés d'inégalité de revenus. L'effet des fermetures d'écoles pourrait accentuer la fracture scolaire, avec des conséquences possibles à long terme.

Le rapport constate qu'à mesure que la pandémie de Covid-19 s'aggrave, l'anxiété économique augmente, alimentée par un ralentissement de la croissance et une augmentation des inégalités.

Même dans de nombreux pays à revenu élevé, une proportion importante de la population n'a pas suffisamment de ressources financières pour vivre au-delà du seuil de pauvreté national pendant trois mois.

En Italie et en Espagne, durement touchées, par exemple, on estime que 27% et 40% de la population, respectivement, n'ont pas suffisamment d'épargne pour se permettre de ne pas travailler plus de trois mois.

« Bien que nous devions donner la priorité à la riposte sanitaire pour contenir à tout prix la propagation du virus, nous ne devons pas perdre de vue ses effets sur la population la plus vulnérable et ce que cela signifie pour le développement durable. Notre objectif est d'assurer une reprise résiliente de la crise et de nous remettre sur la voie du développement durable », souligne Elliott Harris, économiste en chef des Nations Unies et Sous-Secrétaire général au développement économique.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-