OIT: Près de la moitié de la main-d’œuvre mondiale risque de perdre ses moyens de subsistance

OIT: Près de la moitié de la main-d’œuvre mondiale risque de perdre ses moyens de subsistance

Ukrinform
Alors que les pertes d’emploi s’intensifient, près de la moitié de la main-d’œuvre mondiale risque de perdre ses moyens de subsistance.

Cette déclaration a été communiquée par l’Organisation internationale du travail.

« La poursuite de la baisse significative du nombre d’heures travaillées dans le monde en raison du COVID-19  a pour conséquence que 1,6 milliard de travailleurs de l’économie informelle – soit près de la moitié de la main-d’œuvre mondiale – doivent désormais faire face au danger immédiat de voir leurs moyens de subsistance anéantis », peut-on lire dans le communiqué.

Selon la note Observatoire de l’OIT: le COVID-19 et le monde du travail 3e édition, la baisse du nombre d’heures travaillées pour le trimestre en cours (deuxième trimestre 2020) devrait s’aggraver de manière significative par rapport à l’estimation précédente.

Si l’on compare aux niveaux d’avant la crise (4e trimestre 2019), une baisse de 10,5 pour cent est attendue, équivalente à 305 millions d’emplois à temps plein (avec comme base une semaine de travail de 48 heures). L’estimation précédente prévoyait une chute de 6,7 pour cent, équivalente à 195 millions de travailleurs à temps plein. Ceci est la conséquence de la prolongation et de l’extension des mesures de confinement.

La plupart du temps, la situation a empiré au niveau régional. Dans les Amériques, l’estimation s’établit à 12,4 pour cent de perte d’heures travaillées au 2e trimestre (si l’on compare aux niveaux d’avant la crise). Elle est de 11,8 pour cent pour l’Europe et l’Asie centrale. Les estimations pour les autres régions du monde sont assez proches, toutes étant supérieures à 9,5 pour cent.

En raison de la crise économique créée par la pandémie, près de 1,6 milliard de travailleurs de l’économie informelle (représentant les plus vulnérables sur le marché du travail) ont subi une réduction sévère de leurs capacités à gagner leur vie, sur un total mondial de 2 milliards et une main-d’œuvre mondiale de 3,3 milliards. Il s’agit d’une conséquence des mesures de confinement et/ou en raison du fait qu’ils travaillent dans les secteurs les plus touchés.

On estime que le premier mois de la crise a entraîné une baisse de 60 pour cent du revenu des travailleurs informels dans le monde. Cela se traduit par une chute de 81 pour cent en Afrique et dans les Amériques, 21,6 pour cent en Asie et Pacifique et 70 pour cent en Europe et en Asie centrale.

L’OIT appelle à des mesures urgentes, ciblées et souples afin de soutenir les travailleurs et les entreprises, notamment les petites entreprises, ceux qui exercent leur activité dans l’économie informelle ainsi que les autres personnes vulnérables.

Ces mesures de relance économique doivent être génératrices d’emplois, soutenues par des politiques et des institutions du travail plus robustes, et des systèmes de protection sociale mieux financés et plus complets. Une coordination internationale au niveau des mesures de relance et d’allégement de la dette est également essentielle pour rendre la reprise économique optimale et durable. Les normes internationales du travail, qui bénéficient déjà d’un consentement tripartite, peuvent servir de cadre.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-