Commémorations et questionnements autour de Tchernobyl

Commémorations et questionnements autour de Tchernobyl

Ukrinform
La question de la sûreté nucléaire reste de la plus haute importance en raison de la poursuite de l'utilisation des armes nucléaires comme outils de dissuasion. La lutte contre cette menace devrait être une priorité de tous.

Le Premier ministre ukrainien, Volodymyr Hroïsman, a fait cette déclaration lors d'une visite au Musée national "Tchernobyl" de Kyiv, où il a honoré la mémoire des liquidateurs de l'accident, selon le site internet du gouvernement :

"J'avais 8 ans quand l'accident est survenu, je me souviens comment la catastrophe a été passée sous silence, comment personne n'en a imaginé les conséquences. Je vivais dans la ville de Vinnytsia, dans une région où vivaient les familles évacuées de Tchernobyl. Nous voyons maintenant les conséquences de la catastrophe : des maladies oncologiques, et bien d'autres. Malheureusement, certaines personnes dans le monde continuent de menacer d'utiliser des armes nucléaires, alors que le monde devrait au contraire s'unir et se concentrer sur la sécurité nucléaire", a déclaré le chef du gouvernement.

Lire aussi : Ce jour dans l’histoire : Dans les traces de la catastrophe de Tchernobyl

En visite à Tchernobyl pour les 32 ans de la catastrophe, le Président ukrainien a aussi tenu à commémorer les liquidateurs. Petro Porochenko a par la suite déclaré sur sa page Facebook que selon lui, la zone aujourd'hui marquée du sceau du nucléaire devait devenir un lieu de nouvelles technologies énergétiques de pointe :

"L'Ukraine et le monde entier n'oublieront jamais l'événement terrible du 26 avril 1986. Tchernobyl restera pour toujours une blessure non cicatrisée dans le cœur du pays, dans le cœur de millions de personnes […] Nous devons tirer une leçon de ces événements : la zone actuelle de Tchernobyl doitt devenir le lieu de nouvelles technologies de pointe, un territoire de changement", a déclaré le chef de l'Etat.

Lors de sa visite, le Président avait annoncé la date de fin des travaux de confinements, prévue selon lui pour décembre 2018 :

"Cette année, nous terminerons l'une des étapes importantes de la transformation du projet "Shelter" ["abri" en anglais] en un système respectueux de l'environnement : en décembre, nous prévoyons de mettre en service le nouveau confinement sécurisé installé récemment", a expliqué le chef de l'Etat, précisant qu'il n'avait pas souhaité hâter les projet car "la qualité et la sécurité sont les critères les plus importants auxquels il doit répondre".

Porochenko a également noté qu'un centre de gestion des déchets radioactifs solides et une usine de traitement des déchets radioactifs liquides devraient également être mis en service cette année.

Lire aussi : Inondation d’une mine « irradiée» dans le Donbass, le ministère de la Défense sonne l'alarme

Pour information : Le 26 avril 1986, à 01h23, une puissante explosion a retenti au niveau du quatrième réacteur nucléaire de la centrale de Tchernobyl, causant la destruction d'une partie du réacteur et de la salle des turbines.

L'explosion a déclenché un incendie violent qui n'a pu être entièrement éteint que le 10 mai, lorsque la plus grande partie du graphite a brûlé.

L'explosion et le feu ont formé un nuage radioactif qui a recouvert non seulement le territoire de l'Ukraine moderne, de la Biélorussie et de la Russie, mais aussi des territoires de nombreux pays européens : Suède, Autriche, Norvège, Allemagne, Finlande, Grèce, Roumanie, Slovénie, Lituanie. et Lettonie parmi les plus exposés. Cet accident a été classé au septième et plus haut niveau de dangerosité sur l'échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES).

Dès les premières heures, Moscou et la direction politique de la RSS d'Ukraine ont cherché à dissimuler l'accident et les conséquences catastrophiques pour les populations et l'écologie. 

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-