L’Eurovision: les flammes et les larmes d'une licorne

L’Eurovision: les flammes et les larmes d'une licorne

505
Ukrinform
Il reste de moins en moins de temps avant le début de l’Eurovision 2017. Nous avons voulu voir comment les répétitions de l’Eurovision se déroulent. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l’ambiance devient de plus en plus chaude et les prestations de plus en plus spectaculaires. L'occasion de faire connaissance avec les candidats de la première demi-finale :

Hovig Song – Gravity (Chypre)

Le représentant de Chypre a participé au projet « X-Facteur Grèce » en 2009 et a déjà accédé aux finales de la sélection nationale pour l’Eurovision en 2010 et 2015. C'est la première année qu'il obtient de concourir pour son pays..

Hovig estime que sa chanson est moderne et légèrement sournoise. «Elle est calme, fraîche et encourage à réfléchir».

Svala – Paper (Islande)

Fille du chanteur populaire islandais Bo Halldorsson, Svala a commencé à chanter à l’âge de 7 ans. En 2001,  sa première chanson, «The Real Me» est entrée dans le classement des 30 hits musicaux aux États-Unis. Dans un tout autre registre, l'artiste à créé une collection pour la marque de vêtements H&M en 2007.

Avant d'entrer sur scène, Svala a un rituel extraordinaire : elle se baigne dans des larmes de licorne et tire dans de la neige enflammée.

Sunstroke Project – Hey Mamma (Moldavie)

Le groupe Sunstroke Project, dont fait partie Olya Tira a déjà représenté son pays à l'Eurovision en 2010. C’est d'ailleurs grâce à ce concours que Sergey Stepanov, le saxophoniste, est devenu mondialement connu sous le nom d' « Epic Sax Guy».

Sunstroke Project est le premier projet au monde à combiner le classique du violon, les sonorités jazz du saxophone et le chant.

Demy – This is Love (Grèce)

Demy tente des expériences dans toutes ses chansons et sa musique est influencée par de nombreux styles de musique différents: jazz, soul, rock and roll et R'n'B.

Elle n'a commencé sa carrière qu'en 2011 mais est rapidement devenue mondialement célèbre.

La chanteuse estime que l’aspect le plus intéressant de sa prestation est la puissance de sa musique, lumineuse et remplie d’émotions.

Blanche – City lights (Belgique)

Le véritable nom de Blanche est Ellie Delvaux. Il est à noter qu'elle a participé à la composition de la chanson qu'elle interprétera sur la scène du Centre International des expositions, bien qu'elle ait précisé que celle-ci n’avait pas été écrite spécifiquement pour l'Eurovision.

Robin Bengtsson – I Can't Go On (Suède)

En 2008, Robin Bengtsson, auteur-compositeur et interprète a surpris le jury de l'émission Swedish Idol par sa voix mûre et puissante. Lors du festival Melodifestival en 2016, il a été récompensé d'un prix lors du Constellation Prize, avant d'en devenir le grand gagnant  l'année suivante.

Robin avoue regarder l’Eurovision depuis son enfance et avoir toujours rêvé d'y participer. L'occasion de féliciter Robin pour l’accomplissement de son rêve!

Isaiah – Don't Come Easy (Australie)

À 17 ans, Isaiah a déjà gagné l'émission de télé «The X-Factor of Australia», sorti un single intitulé «It's Gotta Be You» et réussi à représenter son pays pour l’Eurovision.

Fait important, Isaiah est le premier représentant des Australiens autochtones au concours. Kiev sera en outre la première rencontre entre l'Europe et le chanteur puisqu'il ne s'y est jamais rendu auparavant.

Dihaj – Skeletons (Azerbaïdjan)

En 2014, Diana Hajieva a crée le groupe «Dihaj», surnomé «les tueurs expérimentaux de la musique populaire».  En plus de cela, la chanteuse a participé à de nombreux festivals et a été récompensée en 2015 du «Phoenix - Caucasian Music Award» en Géorgie.

Diana veut montrer aux spectateurs européens que nous sommes tous différents et que ne pas être comme les autres est tout à fait normal.

Martina Barta – My Turn (Tchéquie)

Martina Barta a conquit le monde du jazz en trouvant un parfait équilibre entre classique et innovation.

Petite anecdote, La chanteuse a un talisman qui l’aide à surmonter sa peur de la scène.

Tamara Gachechiladze – Keep The Faith (Géorgie)

Chanteuse géorgienne, Tamara Gachechiladze, est un ancien membre du groupe « Stephane & 3G » qui devait au préalable représenter le pays à l’Eurovision.

La jeune femme est également soliste au sein de l’orchestre de Tbilisi.

Elle estime que l’aspect le plus important de ses prestations réside le sens qu'elle donne à ses textes. Des textes où elle insiste sur la force qu'il faut avoir de croire en soit et de ne surtoutjamais baisser les bras.

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-