Les bénévoles apprennent à sourire

Les bénévoles apprennent à sourire

356
Ukrinform
«Garde le calme et souris toujours»: l’entraînement des bénévoles pour l'Eurovision 2017.

Les jeunes se sont réunis dans une salle de cours de la Police nationale d'Ukraine. Aujourd'hui, ils apprennent à devenir bénévoles pour l'Eurovision-2017. Les monitrices collent des affiches sur les murs. Certaines d'entre elles contiennent des images de personnes souriantes, d'autres des inscriptions telles que «Nous aimons nos bénévoles», «Garde le calme et souris toujours» et ainsi de suite. Les monitrices distribuent des plaquettes d'information, des stylos et des sacs avec des logotypes du concours fabriqués à partir de matériaux durables. Tous sont un peu affairés, agités et confus, mais tous ceux qui entrent dans la salle sont accueillis par un sourire. Le sourire est leitmotiv de cet entraînement.

«Savez-vous quel est le mythe qui circule concernant l'Ukraine? C'est que nous sommes très réservés, nous ne sourions pas, les invités ne savent pas si nous nous sentons bien ou pas» ; cette observation a presque effrayé les bénévoles et la directrice adjointe du British Council en Ukraine, Natasha Vasilyuk, qui a ajouté: «Après avoir fait notre connaissance, les étrangers comprennent que nous sommes des gens très accueillants».

Le sourire est une chose très sérieuse. Et chaque activité des volontaires doit être accompagnée d'un sourire.

«La sélection des bénévoles a été très sévère », assure Natasha Vasilyuk, mais elle se réjouit de savoir que la jeunesse ukrainienne parle de plus en plus librement anglais. Parmi les bénévoles, il y a aussi ceux qui parlent plusieurs langues et bien entendu, ceci est un avantage.

 «Les entraîneurs sont formidables, enthousiastes et les bénévoles sont uniques », ajoute Madame Vasilyuk en précisant que ceci n’est pas son opinion, mais celle de son collègue du Royaume-Unis.

La cérémonie d’ouverture est en anglais. On demande aux bénévoles s’ils ont besoin de traduction, ils refusent.

«Êtes-vous prêt pour l’Eurovision 2017? », demande Manju Etherton, entraîneurs venu d’Inde. «Yes! », répondent des bénévoles.

Les participants se mettent par deux. Leur premier devoir est d’apprendre le maximum sur leur interlocuteur, sa patrie, ses centres d’intérêt. Il n’y a que quelques minutes qui sont données pour faire cet exercice en anglais.

Le quiz sur l’Eurovision est devenu un exercice bien plus difficile. Les bénévoles doivent répondre à la question : combien de fois l’Ukraine a-t-elle gagné l’Eurovision. Tout le monde sait que c’est 2 fois. La question : quel pays a plus souvent gagné à l’Eurovision était plus difficile. En revanche, tout le monde savait qu’ABBA était le gagnant le plus populaire de tous les temps. Parmi tous les bénévoles, c’est Maria Khrapunenko qui a répondu correctement au plus grand nombre de questions. Elle avoue avoir commencé à regarder l’Eurovision après la victoire de Ruslana en 2004 et avoir lu l’histoire du concours juste avant l’entretien.

«Tout était intéressant, amusant et animé », racont Dmytro Teslenko, étudiant de Kyiv lors d’une pause. Il a déposé sa candidature par hasard en voyant l’annonce sur Internet.  Dmytro a été étonné de voir que le principal critère de sélection n’était pas la connaissance de la langue anglaise, mais la motivation pour faire du bénévolat pour l’Eurovision. Cette motivation lui est venue après la victoire de Jamala.

 «Quant à moi, j’ai envie de montrer le meilleur côté de l’Ukraine. Je discute avec beaucoup d’étrangers, je leur fais des visites guidées de  Kyiv. Et quand ils me disent que Kyiv est belle, qu’ils n’ont pas peur ici, j’ai envie que tout le monde pense cela », dit Nadia Bogatyr, étudiante à l’Université d’économie et de commerce ukrainienne.

Les entraîneurs continuent la formation et proposent d’adapter la situation en fonction du travail des bénévoles. Les élèves se remettent par deux.  Un bénévole a pour tâche de prendre le rôle d’un touriste agressif et l’autre doit agir comme bénévole. Deux autres bénévoles doivent jouer la situation avec un touriste aimable. Dans les deux cas, les bénévoles se comportent tranquillement, restent souriants. Les entraîneurs sont satisfaits.

Les policiers écoutent les bénévoles et assurent qu’ils parlent bien anglais. Tetyana Zhembovytska, inspecteur de police de Kyiv, déclare que les policiers améliorent leur niveau d’anglais en suivant des cours au British Council.

 «Les cours ont lieu deux fois par semaine. Cela permet de maîtriser l’anglais suffisamment pour aider les étrangers à s’orienter dans la ville », précise Tetyana Zhembovytska.

Cette fois-ci, la formation a eu lieu pour 15 bénévoles du Customer Service, quelques formations ont déjà eu lieu auparavant. Au total, 900 personnes ont été sélectionnées alors que 12 000 avaient déposé leurs candidatures pour être bénévoles à l’Eurovision 2017.

Dans les jours à venir, les bénévoles en provenance d’autres pays vont venir en Ukraine. «Les étrangers représentent 5% des bénévoles sélectionnés », raconte Oxana Nazimuk,  formatrice du projet «Bénévoles pour l’Europe ». Elle explique que beaucoup de bénévoles présents ont déjà une riche expérience dans le bénévolat, ont participé à des échanges linguistiques et ce ne sont  pas que des jeunes. Le bénévole le plus âgé a 62 ans.

kh\EH

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2017 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-