Les combattants pro-russes ont à nouveau bloqué l’échange de prisonniers

Les combattants pro-russes ont à nouveau bloqué l’échange de prisonniers

Ukrinform
Les combattants pro-russes ont à nouveau bloqué le processus de libération des otages ukrainiens détenus sur les territoires occupés de la région de Donetsk. Le processus censé débuter le 18 avril n’a jamais commencé.

Cette information a été confirmée par Iryna Gerachtchenko, première adjointe du président de la Rada Suprême de l’Ukraine.

« Le 18 avril, les représentants de l’OSCE, du SBU et du bureau de la médiatrice Valeria Loutkovska se sont rendus à Marioupol pour questionner des centaines de personnes qui se trouvent en prison et qui ne peuvent être libérées que sous forme d’échange contre les citoyens ukrainiens détenus en otages chez les séparatistes. Cependant, la procédure n’a même pas commencé : à la dernière minute, les représentants de la DNR ont refusé de venir au rendez-vous. Pour justifier leur absence, ils ont déclaré qu’ils ne viendraient pas à cause de la présence de l’OSCE », a expliquéIryna Gerachtchenko, avant d’ajouter que l’OSCE a parfaitement le droit d’assister à la vérification, car l’organisme est impliqué dans le processus de Minsk.

« La stratégie de la DNR et de ses coordinateurs russes est évidente : ils veulent bloquer le processus de libération des otages, en excluant les organisations humanitaires internationales des négociations.

Ils ont d’une partcatégoriquement refusé que la Croix Rouge participe. Ils ont par la suite, après deux mois des négociations qui se sont soldées par un accord, bloqué la participation de l’ONU.Aujourd’hui, ils s’opposent à la présence de l’OSCE, alors que cette mission est directement impliquée dans le processus de Minsk », a souligné IrynaGerachtchenko.

Elle est persuadée que la DNR et la Russie bloquent consciencieusement la libération des otages, avec l’objectif d’installer  «la déstabilisation interieure, pour torturer les familles des otages ». Pour Iryna, « Moscou a besoin d’otages pour pouvoir faire chanter et marchander ».

Selon elle, la Russie essaie d’organiser les négociations comme si elles étaient bilatérales, et ne concernaient que l’Ukraine et les combattants pro-russes. Comme si la Russie n’avait jamais existé dans ce conflit, et qu’il s’agissait «uniquement d’un conflit civil sans aucune agression venue de l’extérieur ».

«Cependant, le format de Minsk n’est pas celui de Moscou, de Lougansk ou de Donetsk. C’est un dialogue à trois entre l’Ukraine, l’OSCE et la Fédération de Russie. Cette décision est prise par les leaders du format de Normandie et l’Ukraine défend cette position dans le Groupe de contact qui prend les décisions. Il faut exécuter ces décisions au lieu de faire semblant », a souligné Gerachtchenko.

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-