La médiatrice russe propose à la mère d’Achtem Tchyigoz, atteinte d’une maladie mortelle, de se déplacer jusqu’à une cellule d’isolement

La médiatrice russe propose à la mère d’Achtem Tchyigoz, atteinte d’une maladie mortelle, de se déplacer jusqu’à une cellule d’isolement

173
Ukrinform
Ludmila Loubina, médiatrice des droits de l’Homme en Crimée, a proposé que la mère d’Achtem Tchyigoz, un des leaders des Tatars de Crimée, se rende jusqu’à la cellule d’isolement où est incarcéré son fils pour le voir. Celui-ci est actuellement détenu en prison pour des motifs politiques.  Sa mère est atteinte d’une maladie mortelle en phase terminale

Selon Nikolai Polozov, avocat d’Akhtem Tchyigoz, cette idée est un blasphème. Il a diffusé sa déclaration via sa page Facebook. 

«Aujourd’hui, j’ai reçu un coup de fil de la part de Ludmila Loubina, médiatrice russe des droits de l’Homme en Crimée, qui m’a annoncé que le rendez-vous de mon client avec sa mère ne serait possible que si une ambulance transporte cette dame jusqu’à la cellule d’isolement de son fils à Simféropol.  La famille de mon client m’a dit aujourd’hui qu’un représentant du ministère des Affaires Étrangères russe était venu les voir avec la même proposition. Cette proposition est inhumaine et blasphématoire »,

Selon l’avocat, la mère d’Akhtem Tchyigoz ne peut pas être transportée, car la route pourrait lui être fatale

Il s’est adressé à Tatyana Moskalkova, médiatrice russe, Michail Fedotov, directeur du Conseil des droits de l’Homme russe, dans le Bureau du Commissaire Suprême des droits de l’Homme de l’ONU, de l’OSCE et à Petro Porochenko, président ukrainien pour leur demander d’aider immédiatement à résoudre cette situation.

Comme Ukrinform l’a déjà rapporté, les juges du tribunal en Crimée occupée ont refusé de laisser Akhtem Tchyigoz sortir de sa cellule d’isolement pour dire adieu à sa mère mourante.

Akhtem Tchyigoz a été arrêté en janvier 2015 pour avoir participé à une manifestation de soutien à l’intégrité territoriale de l’Ukraine, qui s’est tenue devant le bâtiment administratif de la République autonome de Crimée le 26 février 2015. Ce jour –là, la veille du début de l’occupation de la péninsule par les militaires russes, les manifestants pro-ukrainiens se sont rassemblés pour demander d’annuler la session du parlement de la Crimée pendant laquelle les députés comptaient prendre une décision séparatiste.  Akhtem Tchyigoz est accusé d’avoir organisé des émeutes massives.

EH

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2017 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-