Répression en Crimée : un activiste ne peut plus sortir de chez lui

Répression en Crimée : un activiste ne peut plus sortir de chez lui

208
Ukrinform
La Cour de justice de Crimée, contrôlée par la Russie, a décidé d'une mesure de prévention à l’égard de Volodymyr Baloukh , activiste pro-ukrainien, accusé de possession d'armes.  Il s’agit d’une surveillance électronique.

Cette information a été communiquée par Alyona Savtchouk, journaliste à Hromadske, qui a assisté à la réunion :

« Actuellement, les conditions de l'assignation à domicile sont tellement sévères qu’il a même du mal à sortir dans la cour de sa maison pour aller au toilette, car celles-ci sont à l'extérieur.  Les conditions de sa surveillance ne prévoient même pas d'entretiens avec ces avocats, ce qui est scandaleux », a-t-elle déclaré.

Les avocats de Baloukh prévoient de faire un appel de cette décision car elle menace selon eux l’état de santé de Volodymyr Baloukh : « Il a des problèmes de santé et a besoin d'analyses et des soins médicaux. Mais il n’arrivera pas à les faire, enfermé chez lui ».

​EH

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>