Léonid Kravtchuk voit deux façons d’arrêter la guerre dans le Donbass

Léonid Kravtchuk voit deux façons d’arrêter la guerre dans le Donbass

253
Ukrinform
Aujourd’hui, la nécessité d’apporter des amendements dans les négociations du réglement du conflit dans le Donbass du « format de Minsk » s’impose.

Telle est l’opinion de Léonid Kravtchuk, premier Président de l’Ukraine moderne, dans une interview à Radio Svoboda.

« Pour arrêter la guerre dans le Donbass, il faut changer le « format de Minsk » ou le remplir avec d’autres fonctions. Il faut soit passer au « format de Budapest », soit remplir le « format de Minsk » avec d’autres fonctions », a-t-il déclaré.

Selon l’ancien Président, il faut aussi une rencontre directe entre les gouvernements ukrainien et russe. « Ce qui se passe dans le Donbass est la main du Kremlin. Et il nous faudra en discuter avec la Russie : ce que nous pouvons faire, ce que la Russie peut faire, ce que nous ne pouvons pas faire : disons, nous ne pouvons pas discuter de l’intégrité territoriale et de la souverainité, mais nous pouvons disuter du reste ».

À lire aussi : La Russie rappelle ses officiers du Centre commun du contrôle et de la coordination du cessez-le-feu: s’agit-il de la menace d’une offensive à grande échelle?

Léonid Kravtchuk estime que formellement, la fin de la guerre dépend de Vladimir Poutine, mais « il écoute la Russie ». « La Russie mène des guerres depuis 150 ans, une élite de guerre s’est formée. Une autre philosophie règne dans ce pays : ils n’ont pas d’Homme, ils ont un État. Le système ukrainien n’est pas encore entièrement défini du point de vue démocratique, mais nous définissons les besoins d’un Homme, le destin d’un Homme, le droit d’un Homme de vivre, de penser et d’oeuvrer. C’est difficile, mais nous suivons déjà ce chemin. La Russie ne le fait pas encore. Poutine le sait. Son taux de popularité ne dépend pas de l’économie, mais de la conviction que la Russie est forte, puissante et que tout le monde la prend en considération. C’est une autre philosophie. La Russie veut être un pays à part et imposer sa philosophie aux autres ».

Selon Léonid Kravtchuk, l’Ukraine « pourrait récupérer la Crimée, quand la Russie ne pourra plus la gérer » et qu’une telle situation a déjà eu lieu au début des années 1950 quand le gouvernement soviétique a transmis la Crimée à l’Ukraine pour que cette dernière la fasse revivre.

EH

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-