Le discours de Petro Porochenko à Davos : les points essentiels

Le discours de Petro Porochenko à Davos : les points essentiels

325
Ukrinform
Cette année, Le Forum économique mondial s’est tenu à Davos du 23 au 26 janvier. Plusieurs politiciens, hommes d’affaires et journalistes étaient présents, parmi eux, une délégation ukrainienne. Petro Porochenko, Président de l’Ukraine, venu en tête de délégation, a effectué  plusieurs rencontres très importantes, dont celle avec Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international. Petro Porochenko est également intervenu lors de la conférence « L’Europe centrale et orientale : un nouvel ordre du jour pour le continent? ». Ukrinform a sélectionné des messages clés diffusés lors de son intervention.

À propos de la lutte contre la corruption :

« Nous avons eu une liste d’objectifs à atteindre et nous les avons remplis. Moi, en tant que Président, j’organise une lutte contre la corruption en Ukraine, non pour obtenir un régime sans visas ou une nouvelle tranche de la part du FMI, mais parce que la lutte contre la corruption est la priorité de ma politique présidentielle ».

« Je voudrais souligner, une fois de plus, que la question de la création d’une infrastructure anti-corruption indépendante, dont, la Cour anti-corruption, est pour moi une priorité. Ce n’est pas la Banque Mondiale, ce n’est pas le Fonds monétaire international qui en ont besoin, ce sont moi et l’Ukraine qui en ont besoin ».

« J’ai une volonté politique déterminée et j’ai déposé au Parlement une  proposition concernant la création de la Cour anti-corruption. Et dans le cadre des discussions parlementaires, nous devons trouver des formules qui nous permettront de ne pas contredire la législation et la Constitution ukrainienne, ni violer la souveraineté ukrainienne, mais assurer l’indépendance de l’infrastructure anti-corruption et assurer son efficacité ».

À lire aussi : En Ukraine, la Cour anti-corruption ne serait pas mise en place avant le mois de septembre

À propos de North Stream et du gaz russe :

« Je voudrais dire quelques mots à propos de North Stream 2. Ils disent ce projet ne concerne que l’énergie et l’économie. Rien de tel ! Tout cela est politique. Si vous regardez les chiffres de North Stream, vous allez voir qu’il ne s’agit nullement de l’économie. Il n’y a pas d’explications justifiant les raisons pour lesquelles « Gazprom », pardonnez-moi cette expression, est en train de corrompre certains pays européens avec son argent pour atteindre des objectifs politiques tout à fait clairs ».

« Un autre objectif de North Stream est de diviser l’Europe. North Stream est un test pour  l’unité de l’Europe ».

« L’année dernière, l’Ukraine a assuré le transit de 94 milliards de métres cubes de gaz  dans les pays européens par ses gazoducs. Il n’y aucun sens d’investir encore des milliards de dollars. Nous, les Européens, avons beaucoup de projets pour utiliser cette somme ».

« Nous avons gagné à la Cour d'arbitrage de Stockholm. La Cour d’arbitrage de Stockholm, ce n’est pas de l’argent. C’est une indépendance énergétique. Et la victoire principale, ce n’est pas l’amélioration de notre situation financière. La Cour a mis fin à l’utilisation du gaz en tant qu’outil de pression politique de la Russie ».

À lire aussi: Christine Lagarde a déclaré que l’entretien avec Petro Porochenko avait été constructif

À propos de l’Ukraine et de l’Union européenne

« En 2021, grâce à l’aide de la Pologne et de la Lituanie, l’Ukraine aura une perspective d’adhésion à l’Union européenne ».

« Toute l’Union européenne, tout le monde libre devrait avoir un seul ordre du jour, une seule stratégie et une seule voix, et se serrer les coudes. Notre unité n’est pas fondée sur l’argent, mais sur nos valeurs. Je suis absolument persuadé que nous allons pouvoir remporter cette guerre contre la désinformation et la propagande, cette guerre d’information, car la vérité est de notre côté ».

À propos de l’Ukraine et des États-Unis :

« L’Ukraine maintient un très bon dialogue avec Donald Trump, nous avons eu un entretien, nous avons reçu des armes, nous avons un soutien de la part du Congrès. Nous devons vraiment rester optimistes ».

« Aujourd’hui, nous sommes convenus de la rénovation du travail de la commission du partenariat stratégique, avec Rex Tillerson, secrétaire d’État des États-Unis.  Au mois de mars, cette commission aura 10 ans. Mais il n’y avait plus de réunion depuis longtemps. Alors, la commission se réunira au mois de mars, des groupes seront formés et nous allons discuter, entre outre, des réformes à réaliser ».

Globalement, il semblerait que Petro Porochenko soit satisfait des résultats du Forum de Davos.

« Les résultats de Davos se résument en une phrase : tout s’est très bien passé », a-t-il déclaré.

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-