La Pologne livrera le gaz non fourni par Gazprom. Porochenko menace de nouvelles poursuites à Stockholm

La Pologne livrera le gaz non fourni par Gazprom. Porochenko menace de nouvelles poursuites à Stockholm

334
Ukrinform
Alors que Petro Porochenko a menacé la société russe Gazprom de nouvelles poursuites devant le tribunal d’arbitrage de Stockholm pour son refus de livrer le gaz à l’Ukraine, la compagnie pétrolière et gazière polonaise PGNiG s’est déclarée prête à assurer des livraisons de gaz ininterrompues toute l'année.

Le vice-président du conseil d'administration de PGNiG, Maciej Wozniak, a fait cette déclaration à un correspondant d'Ukrinform :

"Compte tenu de la situation dynamique sur le marché du gaz et de l'hiver glacial, le PGNiG suit de près les besoins [de l’Ukraine] et maintient un contact constant avec les partenaires contractuels ukrainiens concernant d'éventuels approvisionnements supplémentaires en gaz", a déclaré M. Wozniak.

Les capacités techniques du point de passage gazier d’Hermanowice à la frontière avec l'Ukraine permettent d'acheminer en Ukraine jusqu'à 6 millions de mètres cubes de gaz par jour en hiver si les exploitants du réseaux de transport de gaz n'imposent aucune restriction.

Naftogaz et PGNiG ont signé un contrat sur la fourniture d'un total de 60 millions de mètres cubes de gaz d’ici la fin mars 2018,prenant effet ce jour à 6h00. L’année dernière, PGNiG avait déjà fourni à l'Ukraine plus de 1 milliard de mètres cubes.

Face au refus de Gazprom de fournir les stocks de gaz prévu par le contrat et le remboursement des sommes avancées par l’Ukraine le mois dernier pour son acheminement sur le territoire, le Président Porochenko a menacé vendredi la companie russe de nouvelles poursuites devant le tribunal d’arbitrage de Stockholm. En effet, selon les termes du contrat liant Gazprom à Naftogaz (compagnie d’Etat ukrainienne), les parties ne peuvent résilier unilatéralement leur contrat.

"Les contrats entre Naftogaz et Gazprom ne prévoient pas le droit unilatéral de résiliation, et des déclarations similaires de la part de Gazprom ne peuvent s'expliquer que par la réticence à remplir leurs obligations contractuelles. Je suis sûr que si cela se produit, NJSC Naftogaz saisira sûrement le tribunal d'arbitrage [de Stockholm] pour obtenir une indemnisation supplémentaire pour les dommages causés par les actions irresponsables de Gazprom ",

Le chef de l’Etat s’est félicité de la réaction de ses partenaires européens et des déclaration faites par ceux-ci en soutien de l’Ukraine, tout en assurant que ni l’Ukraine ni l’Europe ne souffirait de cette situation :

Il a également déclaré que l'Ukraine avait confirmé son statut de pays fiable assurant le transit du gaz, et Gazprom, malheureusement, avait de nouveau essayé d'appliquer l'approvisionnement en gaz comme un mécanisme de pression politique :

"Je suis sûr que le contrat avec Gazprom ne sera pas terminé, et qu'il n'y a pas de menace pour le transit  [vers l’Europe]. [...] La situation énergétique du pays [l’Ukraine] est sous contrôle".

Alexei Miller, le PDG de Gazprom, avait déclaré plus tôt que la décision de la cour d'arbitrage de Stockholm n'entraînerait pas la fin des contrats de fourniture et de transit de gaz avec Naftogaz et l’entreprise ukrainienne a déclaré qu'elle n'avait pas encore reçu de documents de Gazprom concernant l'annulation des contrats de vente et de fourniture de gaz. Malgré cela, le paiement effectué par Naftogaz en  février concernant l’approvisionnement en gaz à partir du 1er mars lui a été retourné par la société russe.

Ces déclarations et ces incidents font suite à la décision prise jeudi 1er mars par le tribunal d’arbitrage de Stockholm concernant un litige entre Gazprom et Naftogaz sur le questions de transit du gaz russe vers l’Europe. La société russe a été condamnée à payer plus de 4,5 milliards de dollars à la companie gazière russe.

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-