Les essentiels de la semaine

Les essentiels de la semaine

264
Ukrinform
Politique, économie, Crimée et société. Plusieurs fait important se sont déroulés cette semaine en Ukraine. En voici un petit résumé :

1 / Gazprom vs Naftogaz : Crise du gaz entre l’Ukraine et la Russie.

Le tribunal d’arbitrage de la chambre de commerce de Stokholm, en Suède, a condamné le géant gazier russe Gazprom à verser plus de 4 milliards de dollars à l’entreprise d’Etat ukrainienne Naftogaz au titre du préjudice subit lors d’une revalorisation des tarifs appliqués au gaz à destination des marchés européens alors que l’entreprise russe avait refusé d’appliquer une clause autorisant la renégociation des tarifs de transit en Ukraine.

Cette condamnation a engendré une crise énergétique et politique entre les deux pays, Gazprom refusant de s’acquitter de l’amende et réduisant ses exportations de gaz vers l’Ukraine.

Lire aussi : La Pologne livrera le gaz non fourni par Gazprom. Porochenko menace de nouvelles poursuites à Stockholm

2/ 14 policiers blessés lors d’échauffourées devant le Parlement ukrainien.

Le camp de tentes installé par des manifestants anti-corruption il y a plusieurs mois en face de la Verkhovna Rada (le Parlement ukrainien) a été démantelé samedi 3 mars au matin par les forces de l’ordre. Plusieurs engins explosifs y ont été trouvés. Ce démantèlement fait suite à l’adoption en première lecture d’une loi anti-corruption par les députés et surtout à des échauffourées auxquelles ont participé certaines personnes issues du camp et qui ont entraîné quatorze blessés parmi les forces de l’ordre en marge d’une manifestation mardi 27 février.

Lire aussi : Echauffourées devant la Rada : quatorze policiers blessés (photos et vidéo)

3/ Adoption d’un projet de loi anti-corruption.

Les députés de la Verkhovna Rada ont adopté en première lecture un projet de loi sur la création d’une Haute cour anti-corruption en Ukraine jeudi 1er mars. Cette loi anti-corruption était la principale exigence des partenaires internationaux et des bailleurs de fonds de l’Ukraine afin de poursuivre les programmes de soutien et de coopération.

Lire aussi : Le Parlement adopte la loi sur la Haute cour anti-corruption en première lecture

4/ Invasion russe en Crimée.

Le 27 février 2014, des « hommes verts » prenaient le contrôle des institutions et des infrastructures principales de Crimée, avant qu’un référendum illégal organisé sous le contrôle de forces armées russes n’approuve l’annexion de la péninsule à la Fédération de Russie. Quatre ans après, et malgré l’opposition de la quasi-totalité de la communauté internationale, la Russie refuse de reconnaître l’illégalité de son action et de restaurer la souveraineté territoriale de l’Ukraine.

Lire aussi : Le Parlement adresse une requête à la communauté internationale à propos des élections en Crimée

6/ La Russie libère deux garde-frontières ukrainiens.

Vendredi 2 mars, Bogdan Martson et Igor Dziubak, deux garde-frontières ukrainiens enlevés en octobre dernier dans la région de Soumy et détenus en Russie eont été libérés et ont pu retourner en Ukraine.

Lire aussi : Deux gardes-frontières kidnappés par la Russie de retour en Ukraine (photos et video)

Mais aussi : 

USA : Le Pentagone approuve la décision de fournir des "Javelins" à l'Ukraine

 À la mémoire de Boris Nemtsov

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-