Conflit gazier: le Parlement européen soutient la position de l'Ukraine

Conflit gazier: le Parlement européen soutient la position de l'Ukraine

139
Ukrinform
La Russie utilise les réserves de gaz naturel comme outil de pression politique sur l'Ukraine.

David McAllister, président de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen, et Dariusz Rosati, président de la Délégation à la commission parlementaire d'association UE-Ukraine, ont fait cette déclaration mardi dernier, selon le correspondant permanent d'Ukrinform à Bruxelles :

"Nous sommes profondément préoccupés par la décision prise par Gazprom le 1er mars 2018 d'arrêter de fournir le gaz prépayé à l'Ukraine, ainsi que par l'intention de Gazprom de rompre son contrat avec Naftogaz. Cela constitue une preuve supplémentaire de l'utilisation de l'approvisionnement en gaz comme outil de pression politique de la part de la Fédération de Russie, ce qui pourrait également avoir un impact négatif sur la sécurité énergétique de l'UE" précise le communiqué.

Les auteurs de la déclaration ont salué la volonté de la Commission européenne de se positionner en médiateur dans cette situation et appelé toutes les parties à entamer au plus tôt des négociations trilatérales dans le format UE-Ukraine-Russie afin de surmonter cette situation tendue :

"Ces événements récents ont confirmé la grande importance que constitue l'amélioration de la sécurité énergétique de l'UE et de réduire immédiatement la dépendance au pétrole et au gaz fournis par les régimes autoritaires ainsi que de prévoir son arrêt complêt à moyen terme", ont noté les représentants du Parlement européen.

Le 28 février, l'Institut d'arbitrage de la Chambre de commerce de Stockholm avait obligé Gazprom à payer 4,63 milliards de dollars à Naftogaz en compensation du non-respect de ses obligations de transit de gaz. Le PDG de Gazprom, Alexei Miller, avait par la suite déclaré que son entreprise, suite à la décision arbitrale en sa défaveur, entamait le processus de résiliation des contrats de fourniture et de transit de gaz avec Naftogaz.

Le prépaiement effectué par l'Ukraine à Gazprom, dans l'attente de l'approvisionnement en gaz du mois de mars avait été retourné et la livraison annulée, obligeant l'Ukraine a signer un contrat avec un fournisseur polonais.

kh

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>