La France invite la Russie à faire toute la lumière sur les responsabilités liées à l’attaque de Salisbury devant l'ONU

La France invite la Russie à faire toute la lumière sur les responsabilités liées à l’attaque de Salisbury devant l'ONU

297
Ukrinform
La France a exhorté la Fédération de la Russie à s’expliquer sur les responsabilités liées à l’attaque de Salisbury, et à déclarer à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) d’éventuels programmes qui ne l’auraient pas été.

Cette déclaration a été faite par M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies le 5 avril lors d’une réunion du Conseil de la Sécurité de l’ONU.

"Au vu des éléments que le Royaume-Uni a communiqué jusqu’ici, nous partageons son évaluation selon laquelle n’y a pas d’autre explication plausible que la responsabilité de la Russie. Alors que la Russie prône la coopération, la France s’étonne du refus russe de répondre aux questions tout à fait légitimes du Royaume-Uni. Nous invitons la Russie à faire toute la lumière sur les responsabilités liées à l’inacceptable attaque de Salisbury, et à déclarer à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) d’éventuels programmes qui ne l’auraient pas été", a déclaré le diplomate français.

François Delattre a également souligné que "la réémergence tous azimuts, au Moyen-Orient, en Asie, et désormais en Europe, de ces armes barbares ne peut pas être tolérée. Le tabou que nous avons instauré ensemble sur l’usage des armes chimiques a été brisé, y compris à Salisbury. C’est dire combien il faut d’urgence réaffirmer et consolider l’interdiction absolue des armes chimiques.La banalisation de l’emploi d’armes chimiques marquerait une victoire de la barbarie sur la civilisation et une terrible régression de l’ordre international. C’est pourquoi nous ne pouvons pas nous y résigner. Cela d’autant moins que, ne nous y trompons pas, une banalisation de l’emploi d’armes chimiques créerait le terreau du terrorisme chimique que nous redoutons tous. Nous en paierions tous le prix", a-t-il dit.

Lire aussi : Un ancien espion russe empoisonné au Royaume-Uni

Vassily Nebenzia, représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l’ONU a de son côté réaffirmé le rejet des accusations britanniques contre la Russie quant à l’implication de cette dernière dans l’empoisonnement de la famille Skripal à Salisbury et a soumis une version des faits umpliquant les services spéciaux d’autres pays.

Le texte entier de l’intervention de François Delattre est disponible sur le site de la Représentation permanente de la France auprès des Nations Unies à New York.

EH

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>