Victor Ianoukovitch envoie une lettre de Russie : "Ce qui se passe en Ukraine est l'agonie du régime actuel"

Victor Ianoukovitch envoie une lettre de Russie : "Ce qui se passe en Ukraine est l'agonie du régime actuel"

339
Ukrinform
L’ancien président ukrainien, Victor Ianoukovitch, qui a quitté l’Ukraine en février 2014, s’est adressé au peuple ukrainien via une lettre ouverte.  Il accuse le gouvernement actuel d’avoir abandonné la Crimée et fusillé les manifestants sur la place Maidan.

Selon la chaîne d’information TSN, cette lettre a été publiée par Yuriy Kurassir, porte-parole du fils de Yanoukovitch :

"Le tribunal d'Obolon a statué de manière illégale que les audiences préliminaires du tribunal devaient être achevées et les délibérations débuter, ce qui montre que le jugement était connu avant le procès : ceux qui ont désigné sont ceux qui ont accepté de servir leurs propriétaires, Loutsenko et Porochenko", peut-on lire dans la déclaration de l’ancien président.

Il estime également que la cour est "trop pressé", car "la verité que les témoins diraient [lors des audiences], pourrait fortement influencer les résultats des élections parlementaires anticipées, dont Porochenko et son entourage rêvent de se nommer gagnants".

Il a aussi exprimé son mecontement sur le fait que les juges n’avaient interrogé que cinq témoins parmi ceux réclamés par la défense, deux habitants de Crimée, Léonid Kozhara, ancien ministre des Affaires étrangères, Mykhaylo Dobkine, ancien gouverneur de la région de Kharkiv et Yuriy Illyine, ancien chef du quartier général :

"Les juges ont compris que les témoignages des autres, y compris ceux d’Andriy Klyuev, chef de l'administration présidentielle, d’Olexandre Yakimenko, chef du Service de sécurité de l’Ukraine,  de Vitaly Zakhartchenko, ministre de l’Intérieur, de Stanislav Choulyak, commandant en chef de l’Armée de terre et d’autres personnes détruiraient définitivement cette accusation falsifiée", a écrit Ianoukovitch.

Il importe de noter, cependant, que toutes ces personnes sont recherchées par les Forces de l’ordre ukrainiennes. La question de leur absence au tribunal et dans la liste des témoins appelés à comparaitre peut s'expliquer de cette manière.

Entre outre, l’ancien président a affirmé que "le régime actuel tient [selon lui] en place à cause des histoires et des mythes mensongers sur un Maidan pacifique, un dictateur sanglant et les séparatistes dans le Donbass".

"La verité est que, pour être au pouvoir, ces criminels ont d’abord fusillé eux-même la Centurie céléste, puis se sont débarassés de la Crimée, dont ils n’avait pas besoin et, ont ensuite versé le sang de miliers d'Ukrainiens dans le Donbass, cette région qui ne les a pas reconnus. Ce qui se passe dans le pays est une agonie du régime actuel. Ils ont une peur animale d'une défaite imminente. Ils comprennent qu’en perdant le pouvoir, ils devront faire face non pas à la justice, mais a la colére du peuple ukrainien", a-t-il conclu.

EH

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>