Les membres du G7 condamnent la détérioration de la situation des droits de l'Homme en Crimée

Les membres du G7 condamnent la détérioration de la situation des droits de l'Homme en Crimée

145
Ukrinform
Les ministres des Affaires étrangères du Groupe des Sept (G7) ont critiqué la détérioration de la situation des droits de l'homme en Crimée occupée par la Russie, et réaffirmé leur soutien à l'Ukraine et leur défiance vis-à-vis de la Russie.

Cette déclaration provient d'un communiqué de presse conjoint des ministres des Affaires étrangères du G7 :

"Nous condamnons l'aggravation de la situation des droits de l'homme dans la péninsule et les violations et abus commis contre la population de Crimée par la Russie", indique le document.

Les ministres ont également exprimé leur soutien total à la souveraineté de l'Ukraine, condamnant l'annexion de la Crimée par la Russie :

"Nous réitérons notre soutien indéfectible à la souveraineté, à l'indépendance et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues […] Compte tenu de la responsabilité de la Russie dans le conflit, nous exhortons la Russie à stabiliser sans délai la situation sécuritaire dans le Donbass", ont souligné les ministres des Affaires étrangères du G7.

La ministre canadienne, Chrystia Freeland a ajouté que l'Ukraine « connaissait trop bien les véritables conséquences des mauvais traitements russes, de sorte que les pays du G7 continueront à [la] soutenir lors des prochaines élections face à l'agression », a déclaré M. Freeland, précisant que les membres du G7 continueraient à soutenir les réformes anti-corruption et économiques nécessaires dans le pays.

"Le G7, en tant que groupe, doit être uni dans son ferme engagement à résoudre l'instabilité, où qu'elle apparaisse", a conclu Freeland.

Ces mêmes ministres ont également décidé de mettre en place un groupe de réflexion sur les actions russes au niveau international, selon le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson :

"Nous avons décidé de mettre en place un groupe du G7 qui examinerait le comportement calomnieux de la Russie dans toutes ses manifestations - qu'il s'agisse de la cyber-intimidation, de la désinformation, des tentatives d'assassinat, de quoi que ce soit d'autres-, et nous essaierons collectivement d'y répondre" à déclaré Johnson aux journalistes, durant le sommet de Toronto.

L'ensemble des chefs de diplomatie réunis ont appelé la Russie à mettre un terme à son comportement, qu'ils considèrent très préjudiciable aux perspectives de coopération constructive.

Lire aussi: Deux Tatars de Crimée retrouvés morts à la prison de Simferopol

Pour information : La réunion de deux jours à Toronto, à laquelle l'Ukraine était invitée via son ministre des Affaires étrangères, Pavlo Klinmkine, avait pour but de préparer le sommet des dirigeants des pays du G7 à Charlevoix, au Québec, les 7 et 8 juin prochain.

Les déclarations concernant la Crimée viennent en réponse à plusieurs rapports récents d'ONG de défenseurs des Droits de l'Homme dénonçant l'aggravation de la situation dans la péninsule, notamment en ce qui concerne les activistes ukrainiens et la minorité musulmane des Tatars de Crimée

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>