Le MAE ukrainien exige l'admission de médecins auprès de Uzeyir Abdullayev

Le MAE ukrainien exige l'admission de médecins auprès de Uzeyir Abdullayev

72
Ukrinform
L’Ukraine exige l’accès immédiat de médecins à la prison de Simféropol pour examiner Uzeyir Abdoulaev, un prisonnier Tatar de Crimée, dont l'état de santé est jugé critique.

Cette déclaration a été publiée par Mariana Betsa, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l’Ukraine sur twitter :

"Uzeyir Abdoulaev, détenu illégalement à la prison de Simféropol, se trouve dans un état critique. Le temps passe. Nous exigeons que des médecins ukrainiens l’examinent", a-t-elle écrit.

La mère d’Abdoulaev avait auparavant informé que son fils était gravement malade et alerté les autorités ukrainiennes :

"Mon fils se meurt dans la prison de Simféropol et je ne peux rien faire pour lui. C'est une phlébite compliquée par un septis. A tout moment un thrombus peut se former, il lui faut un traitement urgent avec de l'héparine sous la surveillance de médecins compétents" , a déclaré la mère du prisonnier politique.

Selon elle, son fils souffrerait depuis trois jours d'une forte fièvre et d'infections au niveau de la jambe gauche.

Useyir a été condamné en vertu de l'alinéa 2 de l'art. 205.5 du Code pénal de la Fédération de Russie comme membre de Hizb ut-Tahrir, considérée comme organisation terroriste en Russie. Son frère est accusé d'en être "l'organisateur". Les deux hommes sont détenus dans la prison №1 de Simféropol, en Crimée.

Lire aussi : « Jeudi noir » en Crimée : de nombreuses perquisitions chez les Tatars

Pour information : L'affaire Hizb-ut-tahrir concerne le procès et la condamnation à 12 ans de réclusion du leader de la branche criméenne du mouvement islamique du même nom, Ruslan Zeytullayev.

L’organisation Hizb-ut-Tahrir compte des membres au sein de la communauté musulmane des Tatar de Crimée. L’annexion de la péninsule par la Fédération de Russie l'a placé sous la juridiction russe et a fait tomber le mouvement religieux sous le coup de la décision de la Cour Constitutionnelle russe de dissoudre ce mouvement en Russie en 2003.

Les activités du Hibz-ut-Tahrir étaient autorisées en Crimée jusqu'en mars 2014, en vertu de la loi Ukrainienne.

EH

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-