Le Congrès mondial ukrainien appelle au déploiement de la mission de surveillance de l'OSCE en Crimée

Le Congrès mondial ukrainien appelle au déploiement de la mission de surveillance de l'OSCE en Crimée

222
Ukrinform
Le Congrès mondial ukrainien (UWC – acronyme anglais) poursuit ses efforts pour attirer l'attention sur le sort des Tatars de Crimée, appelant au déploiement d'une mission de surveillance de l'OSCE dans la péninsule occupée.

Le président de l'UWC, Eugene Czolij, a fait cette déclaration ce vendredi 18 mai, à l'occasion de la Journée du souvenir des victimes de la déportation des Tatars de Crimée :

"Le Congrès mondial ukrainien et les 20 millions de membres de la diaspora ukrainienne se joignent aux Tatars de Crimée pour commémorer le 74e anniversaire de la déportation des Tatars de Crimée en Crimée. L'UWC poursuit ses efforts pour mettre en lumière le sort des Tatars de Crimée, appelant au déploiement d'une mission de surveillance de l'OSCE en Crimée afin de réduire le nombre de violations des droits de l'Homme et de prévenir l'isolement des résidents de la péninsule occupée", a déclaré Eugene Czolij.

Lire aussi : 19 perquisitions, 39 arrestations et 28 détentions recensées en Crimée occupée en 2018

Le président de l'UWC a insisté sur une situation humanitaire désastreuse pour les tatars de Crimée et également rappelé le sort des nombreux membres de cette communauté victimes de la répression des autorités d'occupation de la Fédération de Russie :

"Que ce jour, durant lequel nous nous souvenons des victimes du génocide du peuple tatare de Crimée, rappelle la fragilité des droits de l'Homme et renforce la détermination de la communauté internationale à redoubler d'efforts pour assurer le retrait des troupes étrangères de la péninsule de Crimée et la libération de tous les prisonniers politiques détenus illégalement par les autorités de la Fédération de Russie ", a ajouté Czolij.

Un appel a la communauté internationale a également été lancé par le ministère des Affaires étrangères, par la voix de son porte-parole, Mariana Besta.

La diplomate a mis en lumière la poursuite du processus de déportation des tatars de Crimée, aujourd'hui de manière hybride, par les autorités de Moscou :

"Nous pleurons les victimes de la déportation des Tatars de Crimée en 1944. Aujourd'hui, la déportation hybride est une réalité en Crimée occupée", a t-elle écrit sur twitter.

L'Ukraine appelle la communauté internationale à maintenir la pression politique et diplomatique sur les autorités d'occupation russes afin d'éviter toute répétition de la tragédie de 1944 et à faire cesser immédiatement les violations des droits humains fondamentaux en Crimée.

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-