Borys Babin : le Kremlin «ordonne» de discréditer le Mejlis

Borys Babin : le Kremlin «ordonne» de discréditer le Mejlis

61
Ukrinform
L'ouverture de nouvelles affaires criminelles sur des accusations extrémistes en Crimée et la déclaration du Service fédéral de sécurité russe sur la détection des activités d'un prétendu groupe terroriste dirigé par le Mejlis sont des tentatives visant à discréditer l'organe représentatif du peuple tatar de Crimée, selon le représentant permanent du président de la République d'Ukraine en Crimée.

Borys Babin a fait cette déclaration dans un commentaire exclusif pour Ukrinform :

"Moscou et les autorités d'occupation en Crimée se sont mis d'accord sur un plan d'action spécial pour discréditer et s'opposer aux Mejlis du peuple tatar de Crimée. Ils ont d'ailleurs reçu un bon financement pour ce plan mais cela n'a pas donné de résultat. Ils essayent donc de créer une image à partir de « moyens improvisés", a expliqué Babyn.

Selon lui, les autorités de facto de Crimée douiventt constamment expliquer au Kremlin pourquoi la question tatare de Crimée n'est pas encore résolue, obligeant la Russie à trouver de fausses excuses pour continuer les persécutions sur le peuple indigène de Crimée.

Cette déclaration fait suite à la publication dans les médias russes d'une déclaration du Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie affirmant que leurs agents avaient "détecté les activités d'un groupe extrémiste créé par un assistant du membre de la Verkhovna Rada [le Parlement ukrainien], Mustafa Dzhemilev sur les instructions du leader [en exil] du Mejlis, Refat Chubarov, actuellement recherché [par les autorités d'occupation russes] "

Lire aussi : Le Congrès mondial ukrainien appelle au déploiement de la mission de surveillance de l'OSCE en Crimée

Pour information : L'affaire Hizb-ut-tahrir concerne le procès et la condamnation à 12 ans de réclusion du leader de la branche criméenne du mouvement islamique du même nom, Ruslan Zeytullayev.

L’organisation Hizb-ut-Tahrir compte des membres au sein de la communauté musulmane des Tatar de Crimée. L’annexion de la péninsule par la Fédération de Russie l'a placé sous la juridiction russe et a fait tomber le mouvement religieux sous le coup de la décision de la Cour Constitutionnelle russe de dissoudre ce mouvement en Russie en 2003.

Les activités du Hibz-ut-Tahrir étaient autorisées en Crimée jusqu'en mars 2014, en vertu de la loi Ukrainienne.

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-