Visite de la présidente estonienne en Ukraine, retour sur la première journée

Visite de la présidente estonienne en Ukraine, retour sur la première journée

192
Ukrinform
L'Estonie, à l'instar de ses voisins baltes, est un soutien fort et sans failles de l'Ukraine. Sa présidente, Kersti Kaljulaid, est actuellement en visite officielle en Ukraine jusqu'au 24 mai. L'occasion pour les deux pays d'aborder de nombreuses questions relatives à la coopération bilatérale, aux réformes et au commerce et à la situation sécuritaire de l'Ukraine et de l'Europe de l'Est.

Petro Porochenko et son homologue estonienne se sont rencontrées hier, mardi 22 mai afin d'aborder toute une série de questions relatives aux deux pays et à la situation générale de l'Ukraine, avant de tenir une conférence de presse conjointe devant le bâtiment de la Présidence. Ils ont notamment abordé la question des réformes structurelles engagées par l'Ukraine depuis 2014 dans de nombreux domaines :

"Le programme de réforme est poursuivi de manière efficace. En collaboration avec l'Estonie, nous introduisons l'administration électronique. L'expérience de l'Estonie est extrêmement précieuse et nous lui sommes très reconnaissants pour le transfert de technologie qui a lieu actuellement", a déclaré Porochenko aux journalistes, selon le service de presse de la Présidence, ajoutant que l'expérience estonienne était très utile notamment en ce qui concerne les réformes du système de santé, le financement de la cybersanté, et le développement de logiciels pour le système de médecine rurale.

La présidente estoniennes a de son côté salué la mise en œuvre des réformes en Ukraine :

"Nous continuons à soutenir les réformes que vous, Monsieur le Président, votre Parlement et votre gouvernement continuez à mettre en œuvre. Vous avez fait des progrès significatifs dans de nombreux domaines : dans les soins de santé et la réforme des retraites", a déclaré Kaljulaid.

Lire aussi : Nicolas Tenzer, haut fonctionnaire français, directeur du Centre d’étude et de réflexion pour l’action politique (CERAP)

L'Estonie est également un soutien de poids eu égard à la situation sécuritaire de l'Ukraine et à la guerre qui sévit actuellement dans le Donbass en raison de l'agression russe et de la guerre hybride. Pour cela, l'expérience estonienne, notamment en matière de sécurité, est primordiale :

"Je suis heureux de constater que la coopération [entre l'Ukraine et l'Estonie] dans le domaine de la sécurité est extrêmement efficace: nous avons des instructeurs estoniens, nous coopérons efficacement dans le domaine de la défense et des techniques, nous apprécions vraiment les actions décisives de l'Estonie pour améliorer la capacité défensive de notre état ", a déclaré Porochenko, qui a également insisté sur la contribution de l'Estonie aux activités de la Mission spéciale de surveillance de l'OSCE dans le Donbass :

"La position ferme et fondée sur des principes, l'information objective provenant des observateurs de la Mission spéciale de surveillance donne au monde l'opportunité de déterminer clairement et fondamentalement la responsabilité de la partie russe dans la violation brutale des accords de Minsk, en particulier dans la sécurité aspect : violations du cessez-le-feu et des accords de retrait des troupes, obstruction au lancement du processus politique ", a souligné le Chef de l'Etat.

Dans ce contexte sécuritaire troublé, la présidente de la République d'Estonie a affirmé le soutien de son pays aux aspirations européennes et euro-atlantiques de l'Ukraine, insistant sur les programmes d'aide, notamment financière que l'Estonie a développé avec l'Ukraine pour faciliter son intégration :

"Les portes de l'adhésion à l'UE et à l'OTAN devraient rester ouvertes à l'Ukraine, et les liens qui existent aujourd'hui entre l'Estonie et l'Ukraine devraient laisser ces portes ouvertes et rapprocher votre pays du centre européen", a déclaré M. Kaljulaid.

Читайте также: La présidente estonienne visitera une partie du Donbass libéré

Les contribuables estoniens consacrent chaque année plus de 2 millions d'euros à divers programmes en Ukraine. Kaljulaid a assuré que l'Estonie continuerait à soutenir les réformes menées par le parlement et le gouvernement ukrainiens.

Dans le domaine de la coopération bilatérale et du commerce, les deux chefs d'Etat ont rappelé la dynamique positive des échanges commerciaux entre les deux pays, dont le chiffre d'affaire a augmenté d'un tiers au cours de la dernière année :

"L'Ukraine considère l'Estonie non seulement comme un partenaire stratégique et sécuritaire stratégique fiable, mais sa coopération dans le secteur économique est également très importante et je tiens à souligner qu'au cours de l'année écoulée, la croissance des échanges commerciaux entre nos pays a atteint presque 30%. C'est un très bon thermomètre des relations économiques", a précisé le président ukrainien.

Au delà du commerce, c'est toute la coopération économique et humanitaire entre l'Ukraine et l'Estonie qui s'est développé, selon Porochenko :

"Nous avons convenu qu'avant la réunion de la commission du commerce et de la coopération économique, nous demanderons aux gouvernements d'examiner les éventuels obstacles à la coopération, d'éliminer toutes les barrières et de trouver le meilleur moyen de résoudre les problèmes des investisseurs en Ukraine avec un environnement législatif fiable », a ajouté le chef de l'Etat qui a remercié son homologue pour son implication dans le règlement de la crise humanitaire liée au conflit dans l'est du pays :

"Le montant total fourni par l'Estonie dans les secteurs matériel et technique et humanitaire a dépassé 10 millions d'euros […] Nous avons également discuté de la mise en œuvre d'une mission de maintien de la paix de l'ONU sous le mandat du Conseil de sécurité des Nations Unies et je remercie le président estonien pour le plein soutien de la position ukrainienne", a déclaré le président.

Porochenko a souligné, enfin, la nécessité de tout faire pour que le projet de résolution visant au déploiement d'une force de maintien de la paix sous l'égide de l'ONU, qui prévoit un mandat des forces de maintien de la paix de l'ONU pour l'ensemble du territoire occupé, y compris la partie non contrôlée de la frontière ukraino-russe, devienne une condition préalable mise en œuvre des processus politiques dans le Donbass.

Lire aussi : Volker : "La mission de l'ONU dans le Donbass débloquerait les accords de Minsk"

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-