Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture divulgue les détails de son voyage dans les territoires occupés du Donbass

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture divulgue les détails de son voyage dans les territoires occupés du Donbass

Ukrinform
Nils Melzer, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, s’est rendu sur les territoires occupés où il a notamment pris connaissance des droits des prisonniers en détention.

Il a divulgué les détails de son voyage lors d’une conférence de presse à Kyiv.

"Je suis très inquiet concernant les derniers amendements apportés dans la loi des prétendues Républiques populaires de Donetsk et de Louhansk, introduisant une soi-disant loi préventive qui n’est autre qu’un régime d’arrestation non-officielle. Cette arrestation pourrait durer jusqu’à 50 jours sans qu’une personne arrêtée puisse avoir accès à son avocat ou au monde extérieur en général. Je tiens à le dire clairement: cette arrestation informelle, ce type de détention est comparable à des actes de torture et cette pratique doit cesser immédiatement", a-t-il déclaré.

Le Rapporteur de l’ONU a reçu des informations selon lesquelles, sur les territoires occupés, des détenus ayant purgé leur peine dans des prisons ne pourraient pas être libérés en raison de l’absence des procédures et des autorisations correspondantes.

"J’ai également reçu quelques demandes de prisonniers qui veulent être transférés sur le territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien, j’exhorte donc les autorités ukrainiennes à contribuer au maximum à ce que ces personnes puissent purger leur peine sur les territoires contrôlés par le gouvernement ukrainien où se trouve également leur famille", a-t-il ajouté.

Nils Melzer a raconté qu’il avait pu discuter avec certains anciens prisonniers qui avaient  été transférés sur le territoire ukrainien le 27 décembre 2017 et cela lui avait permis d’obtenir des informations sur les méthodes de torture employées par les séparatistes. Ces personnes racontaient, en particulier, qu’elles avaient été arrêtées par des individus armés, souvent en tenue civile, et qu’elles avaient été interrogées pendant des heures sans la présence d’un avocat.

" Les interrogatoires ont souvent été accompagnés de passages à tabac, de menaces d’agressions sexuelles sur les personnes arrêtées ou les membres de leur famille. Je tiens à exhorter tous les représentants des Républiques auto-proclamées à respecter et à assurer le respect de l’interdiction absolue des tortures et des traitements cruels comme le veut le droit international ", a-t-il souligné.

Le Rapporteur de l’ONU a évoqué l’ambiance de terreur qui régnait dans les lieux de détention sur les territoires occupés du Donbass.

"Même si l’on m’a permis de visiter les colonies №19 et №24 aux alentours de Louhansk, les deux établissements ont été sélectionnés à ma place. Les conditions de visite ne correspondaient pas à l’exigence de mon mandat et ne permettaient pas d’évaluer pleinement les conditions de détention. Mon équipe et moi, nous avons pu ressentir l’atmosphère pesante et constater des mesures de sécurité bien trop strictes. Le régime disciplinaire était beaucoup trop sévère et créait une ambiance de terreur totale", a-t-il souligné. 

En outre, Nils Melzer a raconté qu’il avait réussi à rendre visite aux quatre otages ukrainiens qui auraient dû être échangés le 27 décembre 2017, mais sont restés dans une colonie à Makiivka occupée.

Lire aussi : Olexandre Lazarenko, soldat du 40e bataillon motorisé, ancien prisonnier de guerre :

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-