Le bilan des 5 années de l’agression russe : 13 000 morts, 30 000 blessés

Le bilan des 5 années de l’agression russe : 13 000 morts, 30 000 blessés

Ukrinform
Depuis le début de l'agression russe contre l'Ukraine, près de 13 000 personnes ont été tuées, 30 000 blessées et 1,5 million devenues des déplacées internes.

Tels sont des chiffres rendus publics par le ministère des Affaires étrangères ukrainien à l'occasion du 5e anniversaire du début de l'agression armée russe contre l'Ukraine.

« Les conséquences de l'agression sont dramatiques et sans précédent pour l'Europe de l'après-guerre: 13 000 morts, 30 000 blessés, 1,5 million de déplacés, destruction massive du Donbass, usurpation de biens ukrainiens en Crimée occupée, violations à grande échelle des droits de l'homme et du droit international humanitaire par les autorités d'occupation, persécution politique et intimidation des citoyens ukrainiens afin de réprimer toute manifestation de sentiment anti-occupation, accélération de la militarisation à grande échelle de la péninsule occupée », peut-on lire dans le communiqué.

Les diplomates ukrainiens soulignent qu’il y a 5 ans, la Russie a commencé à occuper la Crimée avec une violation flagrante du droit international. Et, bien que le faux référendum illégal et le statut russe de la Crimée n’aient pas été reconnus par la communauté internationale, la réticence de la communauté internationale à réagir résolument à l'agression perpétrée par la Russie a permis au régime criminel du Kremlin de poursuivre son agression et d'occuper une partie du Donbass ukrainien. Le 25 novembre, la Russie a de nouveau commis une agression ouverte contre l'Ukraine en attaquant des navires ukrainiens dans le détroit de Kertch et les eaux neutres internationales de la mer Noire.

En même temps, le ministère a souligné que les efforts héroïques des soldats ukrainiens, grâce au soutien politique et stratégique croissant des partenaires internationaux, ont permis à l'Ukraine de contenir cette agression. Une puissante coalition internationale a également été créée, elle soutient activement l’Ukraine, accroît la pression sur la Russie, exige la désoccupation complète des territoires ukrainiens illégalement occupés et augmente le prix de la poursuite de l’agression.

À cet égard, le ministère des Affaires étrangères a souligné que la demande générale de l'Ukraine et des partenaires internationaux, à la Russie, était la libération immédiate de tous les prisonniers politiques et prisonniers de guerre. Un nouveau retard de Moscou pour la mise en œuvre de cette exigence devrait avoir des conséquences très spécifiques, notamment de nouvelles sanctions.

En outre, le ministère insiste sur le fait que la fin de l'agression de la Fédération de Russie dans le Donbass devrait être appuyée par la mission de maintien de la paix à part entière de l'ONU, dont le mandat devrait englober toute la zone du conflit.

Lire aussi : Moscou refuse de rendre la Crimée même contre la levée des sanctions

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-