Trois événements de la semaine. La délivrance des passeports de Poutine, l'initiative de Macron et le retour de Biden

Trois événements de la semaine. La délivrance des passeports de Poutine, l'initiative de Macron et le retour de Biden

Ukrinform
Le président de la Russie a décidé de passer à l'offensive – diplomatique -  dans ses relations avec l'Ukraine. Joe Biden a annoncé son intention de se présenter à la présidence en 2020

Tant que l'Ukraine se prépare à l'investiture de son sixième président, la Russie a décidé de ne pas perdre de temps. Vladimir Poutine a non seulement publié un décret sur la simplification de la procédure d'octroi de la citoyenneté russe aux résidents des territoires occupés, mais a également déclaré publiquement qu'il était disposé à généraliser cette pratique à tous les citoyens ukrainiens. Remarquons que cette initiative est sans précédent et montre une nouvelle étape de la guerre hybride initiée par la Russie. Le processus de certification sur le territoire des états satellites n’est pas une nouvelle technologie, car elle a déjà été utilisée en Transnistrie et dans le Caucase du Sud, mais cette fois, il s'agit d'un État comptant plusieurs dizaines de millions d'habitants. Il est à noter que le monde civilisé n'a pas encore fabriqué d'antidote contre l'ingérence de la Russie dans les élections, et pourtant il doit déjà faire face à un nouveau défi avec en fond de toile la lutte de Donald Trump contre la carte verte et le débat sur les perspectives de réforme de l'espace Schengen.

Au cours de la semaine dernière, Poutine définissait un programme de communication avec Volodymyr Zelensky présentant des approches diverses, rappelant la nécessité de résoudre le conflit «dans le sud-est de l'Ukraine» et le prix excessif du gaz payé par l'Ukraine.

Le président de la République française, Emmanuel Macron, a été victime la semaine dernière d’un canular téléphonique russe dans lequel on le faisait s’entretenir avec un pseudo Zelensky. Cependant, cet incident désagréable n'a pas affecté le désir de Makron de rendre publiques les nouvelles initiatives auxquelles il conviendrait de répondre concernant les apparitions de «gilets jaunes». En effet la volonté du président, qui n'a même pas franchi la moitié de son mandat, d’accepter des changements dans vie sociale et politique des Français, n'a pas satisfait ses adversaires, qui sont encore sortis le 27 avril dans les rues des villes françaises. Il semblerait que Macron devrait rechercher des arguments plus solides que la volonté de simplifier le processus référendaire initié par les citoyens et la promesse de rendre le système fiscal français plus acceptable pour la classe moyenne.

Joe Biden, vice-président des États-Unis en 2009-2017, a annoncé son intention de défier Donald Trump à l'élection présidentielle de l'année prochaine. La première déclaration sociologique qui a suivi cette annonce a montré que le politicien expérimenté d'outre-mer devançait le président actuel de six points. Et POTUS a rapidement réagi à l'émergence de ce nouveau concurrent non seulement par des tweets, mais également par une enquête sur l'ingérence de l’Agence nationale anti-corruption et du Bureau du procureur général de l’Ukraine dans l'élection de 2016. En effet, le contexte ukrainien est clair: le fils de Biden, Hunter, est membre du conseil de Burisma (actif sur le marché ukrainien de l’énergie). Un an et demi avant le jour du scrutin, faire des prédictions sur la seule base de la nomination de Joe Biden constitue une erreur majeure, car la configuration de la politique américaine est un peu plus compliquée qu'il n'y paraît à première vue.

Yevhen Magda, Institut de la politque mondiale.

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-