MAE de l’Ukraine : la condamnation des musulmans de Crimée en Russie est une répression politique

MAE de l’Ukraine : la condamnation des musulmans de Crimée en Russie est une répression politique

déclaration
Ukrinform
Le 12 novembre, le tribunal militaire du district sud de Rostov-sur-le-Don en Russie a condamné six accusés dans l’affaire Hizb-ut-Tahrir de Yalta à une peine d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire. Le ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine a fermement protesté contre cette décision illégale dans l'affaire concernant six musulmans de Crimée.

« La motivation politique de la décision est indiquée par le fait que la cour a ignoré le manque de preuves et a soutenu la demande de la partie d'accusation, condamnant M. Aliyev à 19 ans, I. Bekirov à 18 ans, E.-U. Koukou et V. Sirouk à 12 ans, R. Alimov à 8 ans, A. Djepparov à 7 ans de prison », peut-on lire dans la déclaration du ministère des Affaires étrangères de l’Ukraine.

Cette décision honteuse confirme une fois de plus que la « législation antiterroriste » russe est largement utilisée par le gouvernement occupant russe pour dissimuler sa répression politique contre les représentants du peuple tatar de Crimée.

« Nous appelons la communauté internationale à condamner cette décision illégale et à renforcer la pression politique, diplomatique et des sanctions sur l'État agresseur afin de mettre fin aux violations flagrantes des droits de l'homme perpétrées en Crimée temporairement occupée ; soutenir la libération de tous les citoyens ukrainiens illégalement détenus en Fédération de Russie et à restaurer l'intégrité territoriale de l'Ukraine à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

« La Fédération de Russie devrait se conformer aux résolutions de l'Assemblée générale des Nations Unies sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine, du 27 mars 2014, et sur la situation des droits de l'homme dans la République autonome de Crimée et à Sébastopol (Ukraine), du 19 décembre 2016, 19 décembre 2017 et 22 décembre 2018 ; ainsi que l'ordonnance de la Cour internationale de Justice (CIJ) sur les mesures conservatoires dans le cadre de la plainte de l'Ukraine contre la Russie concernant l'application de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale », souligne le texte de la déclaration.

kh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-