La Commission européenne invite les États membres à prolonger la restriction des déplacements non essentiels vers l'UE

La Commission européenne invite les États membres à prolonger la restriction des déplacements non essentiels vers l'UE

Ukrinform
La Commission européenne  invite les États membres de l'espace Schengen et les pays associés à l'espace Schengen à prolonger jusqu'au 15 mai la restriction temporaire des déplacements non essentiels vers l'UE.

La déclaration correspondante a été publiée sur le site officiel de la Commission européenne.

« L'expérience des États membres et d'autres pays exposés à la pandémie montre que les mesures appliquées pour lutter contre la propagation du virus doivent durer plus de 30 jours pour être efficaces. La Commission appelle à une approche coordonnée de la prolongation: l'action aux frontières extérieures ne peut être efficace que si elle est mise en œuvre par l'ensemble des États membres de l'UE et États de l'espace Schengen à toutes les frontières, sa fin étant fixée à la même date, et de manière uniforme. La restriction des déplacements, ainsi que l'invitation à la prolonger, s'appliquent à la «zone UE+», qui comprend tous les États membres de l'espace Schengen (y compris la Bulgarie, la Croatie, Chypre et la Roumanie), ainsi que les quatre pays associés à l'espace Schengen (l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse), soit 30 pays au total », peut-on lire dans le communiqué.

M. Margaritis Schinas, vice-président chargé de la promotion de notre mode de vie européen, a déclaré à ce propos: «Tous les États membres ont mis en œuvre avec succès des mesures de distanciation physique pour limiter les interactions sociales et ralentir la propagation du virus. La restriction des déplacements non essentiels des pays tiers vers l'UE complète ces mesures à nos frontières extérieures. Nous pouvons voir de premiers résultats encourageants, mais il est nécessaire de prolonger la restriction des déplacements afin de continuer à réduire les risques de poursuite de la propagation de la maladie. Nous sommes occupés à sécuriser notre maison et nous ne devons pas encore laisser la porte s'ouvrir.»

Mme Ylva Johansson, commissaire aux affaires intérieures, a ajouté: «La situation actuelle nous contraint de demander une prolongation de la restriction des déplacements non essentiels vers l'UE. Une action coordonnée est cruciale aux frontières extérieures, mais il nous faut aussi travailler ensemble aux frontières intérieures pour que notre marché intérieur continue de fonctionner correctement et que les produits vitaux tels que les denrées alimentaires, les médicaments et les équipements de protection puissent atteindre leur destination sans retard. Nous continuerons à aider les États membres dans tous ces domaines de travail.»

L'évaluation de la situation actuelle par la Commission montre une augmentation continue du nombre de nouveaux cas et de décès dans l'UE, ainsi que la progression de la pandémie hors de l'UE, y compris dans des pays depuis lesquels des millions de personnes se rendent habituellement chaque année dans l'UE. Dans ce contexte, il est nécessaire de prolonger la restriction des déplacements pour réduire les risques de poursuite de la propagation de la maladie.

Selon l'évaluation du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, le risque d'une augmentation de la transmission au sein de la population est modéré si des mesures d'atténuation sont en place, et très élevé si ces mesures sont insuffisantes, tandis que le risque que la capacité des systèmes de santé et d'aide sociale soit dépassée dans les prochaines semaines est jugé élevé, même en présence de mesures d'atténuation.

Depuis la mise en œuvre de la restriction des déplacements au cours de la seconde quinzaine de mars, le trafic de passagers aériens a été quasiment réduit à zéro, les vols restants étant principalement des vols de fret et des vols de rapatriement. On observe une tendance similaire du trafic de voyageurs dans d'autres modes de transport, tels que les transports par ferry, par autocar ou par chemin de fer.

La Commission continuera d'aider les États membres à mettre en œuvre la restriction des déplacements non essentiels vers l'UE, notamment par des discussions régulières en vidéoconférence avec les ministres de l'intérieur.

Toute prolongation supplémentaire de la restriction des déplacements au-delà du 15 mai devrait faire l'objet d'une nouvelle évaluation, sur la base de l'évolution de la situation épidémiologique.

Cette action parallèle et coordonnée aux frontières extérieures constituera un aspect essentiel d'une stratégie concertée de sortie de crise de l'Union et de la levée progressive des mesures de confinement en Europe.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-