L’ONU demande 4,7 milliards de dollars supplémentaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19

L’ONU demande 4,7 milliards de dollars supplémentaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19

Ukrinform
Les Nations Unies ont revu à la hausse l’appel lancé en mars dernier, avec une rallonge de 4,7 milliards de dollars, pour protéger des millions de vies et endiguer la propagation du coronavirus dans les pays fragiles.

Le 25 mars dernier, l’ONU avait lancé un plan de réponse humanitaire mondial et réclamé des dons à hauteur de 2 milliards de dollars, dont la moitié a été jusqu’à présent recouvrée auprès des pays donateurs.

Au total, il s’agit d’un plan mondial réactualisé de 6,7 milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus dans les pays fragiles.

« Si nous ne soutenons pas les plus pauvres, nous serons tous confrontés aux retombées de la crise pendant de nombreuses années. Cela serait encore plus douloureux et beaucoup plus coûteux pour tous», a souligné dans un communiqué le Secrétaire général adjoint de l’ONU pour les affaires humanitaires, Mark Lowcock.

Face à cette crise, Mark Lowcock plaide pour « des mesures extraordinaires ». D’autant que « cette pandémie ne ressemble à rien de ce à quoi nous avons été confrontés au cours de notre vie ». « Le statu quo ne fera pas l’affaire », a-t-il ajouté, invitant « instamment les donateurs à rendre leur réponse proportionnée à l’ampleur du problème auquel nous sommes confrontés ».

Au total, les 6,7 milliards devraient couvrir jusqu’à décembre, les dépenses du plan de réponse humanitaire qui avait été détaillé fin mars et qui visait à aider une cinquantaine de pays prioritaires, dont l'Afghanistan, la Libye, la Syrie, la République centrafricaine, la Somalie, le Soudan du Sud, le Yémen, le Venezuela, l'Ukraine, la Colombie, et l’Equateur.

Ce nouvel appel fait suite à l’ajout à cette liste de neuf pays vulnérables, a précisé jeudi l’ONU. Il s’agit du Bénin, de Djibouti, du Liberia, du Mozambique, du Pakistan, des Philippines, de la Sierra Leone, du Togo et du Zimbabwe.

Ces fonds permettront de financer les opérations logistiques (ponts aériens), mais aussi acheter de l’équipement médical, fournir des points de lavage de mains ou lancer des campagnes d’information sur le nouveau coronavirus.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-