ONU : La pandémie aggrave la situation précaire dans laquelle se trouvent les peuples autochtones

ONU : La pandémie aggrave la situation précaire dans laquelle se trouvent les peuples autochtones

Ukrinform
Bien que l'origine exacte de la COVID-19 n'ait pas encore été identifiée, le lien entre les dommages environnementaux et les pandémies est connu des principaux organismes de recherche.

Cette information figure sur le site de l’Organisation des Nations Unies.

En grand danger face à la maladie de COVID-19, les peuples autochtones sont des partenaires indispensables dans la lutte contre la pandémie, ne serait-ce que par leurs connaissances fines des écosystèmes, leurs relations à l'environnement, leurs bonnes pratiques de guérison ou leurs savoirs traditionnels.

Les territoires autochtones traditionnels couvrent 28 % de la surface terrestre mondiale, mais abritent 80 % de la biodiversité de la planète. Le mode de vie et les moyens d'existence des peuples autochtones peuvent nous apprendre beaucoup sur la préservation des ressources naturelles, l'approvisionnement et la production d'aliments de manière durable ; et sur une vie en harmonie avec la nature. 

Les peuples autochtones cherchent leurs propres solutions à cette pandémie. Ils prennent des mesures et utilisent des connaissances et des pratiques traditionnelles, telles que l'isolement volontaire et l'isolement de leurs territoires, ainsi que des mesures préventives. Plusieurs communautés de peuples autochtones se sont imposées une quarantaine, par exemple, et ont mis en place des contrôles pour limiter l'accès à leurs communautés.

La pandémie aggrave la situation précaire dans laquelle se trouvent aujourd'hui la plupart des peuples autochtones. Ces populations sont trois fois plus susceptibles de vivre dans l'extrême pauvreté, rendant plus difficile l'achat et le stockage de nourriture, ou le paiement de médicaments ou de traitements, et de subvenir à leurs besoin alors qu'ils ne sont pas en mesure de travailler.

Les peuples autochtones ont aussi un accès limité à des services de santé de qualité, ce qui a déjà des répercussions sur leur état de santé. De nombreuses communautés autochtones sont également sans défense contre les nouvelles maladies, en particulier les communautés qui se trouvent en situation d’isolement volontaire. Le manque d'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à une nutrition adéquate, ainsi que le manque d'accès aux services publics sont une réalité pour nombre de ces populations.

La crise sanitaire complexe qui se produit exige que l’on apporte des réponses intégrées et culturellement adaptées afin d’arrêter la propagation de la pandémie. Dans certains pays, les autorités publiques ont élaboré et diffusé du matériel d’information dans les langues autochtones, y compris sous la forme de messages radiophoniques. L’accès limité des peuples autochtones à l’éducation et le faible niveau d’instruction auquel ils parviennent limitent également l’utilité des informations diffusées par écrit dans le cadre des campagnes d’information menées en temps de crise.

Par ailleurs, le manque de reconnaissance de millions de peuples autochtones dans certains pays, conduit à leur invisibilité en termes d'identification, de statistiques et donc d'accès aux services publics de base ou à des mesures de compensations économiques.

Il existe de multiples points d'entrée pour accorder une attention particulière aux droits et au bien-être des peuples autochtones en tant que partie intégrante de la réponse à la COVID-19, comme soutenir l'accès à l'eau potable, aux aliments nutritifs et aux installations sanitaires, en respectant les systèmes alimentaires des peuples autochtones pendant la pandémie ; ou promouvoir les droits des femmes autochtones qui risquent d'être affectées de manière disproportionnée en raison de leur rôle important dans l'économie informelle et en tant que dispensatrices de soins.

Depuis des décennies, les peuples autochtones demandent la reconnaissance de leur identité, de leur mode de vie, de leurs terres, territoires et ressources naturelles mais, malgré leurs efforts, ils continuent d’être victimes de discriminations et d’injustices.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-