Les ministres des Affaires étrangères du Triangle de Weimar s’engagent de nouveau à soutenir le processus de réformes en Ukraine

Les ministres des Affaires étrangères du Triangle de Weimar s’engagent de nouveau à soutenir le processus de réformes en Ukraine

Ukrinform
La France, l’Allemagne et la Pologne réitèrent leur soutien inconditionnel à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine et condamnent fermement l’annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Fédération de Russie.

La déclaration correspondante a été faite par les ministres des Affaires étrangères du Triangle de Weimar (France, Allemagne et Pologne) Jean-Yves Le Drian, Heiko Maas, Zbigniew Rau, réunis à Paris, le 15 octobre 2020, en format Triangle de Weimar.

Les ministres condamnent les actes de déstabilisation commis par la Russie depuis le mois de février 2014 et rappellent que les accords de Minsk demeurent les seules bases pour le règlement du conflit dans l’Est de l’Ukraine. Elles insistent sur la nécessité de mettre pleinement en œuvre les mesures acceptées par les parties à l’occasion du sommet de Normandie organisé à Paris en décembre 2019.

La France, l’Allemagne et la Pologne s’engagent de nouveau à soutenir le processus de réformes en Ukraine, en particulier concernant l’État de droit, le système judiciaire et la lutte contre la corruption, dans le cadre du Partenariat oriental.

Les ministres ont également discuté de la situation au Bélarus, le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, la persistance du conflit en Ukraine, l’occupation illégale actuelle de la Crimée et la tentative d’assassinat de M. Navalny au moyen d’une arme chimique, sont sources de vives préoccupations.

« Nos trois pays condamnent vivement la violence exercée par les autorités biélorusses et les arrestations arbitraires à la suite de l’élection présidentielle, dont ils ne reconnaissent pas les résultats. Ils appellent à une nouvelle élection libre et équitable dans le respect des normes internationales et en présence d’observateurs du BIDDH de l’OSCE, sans ingérence extérieure. Ils soutiennent les efforts de médiation de l’OSCE, qui visent à faciliter un dialogue inclusif avec la société biélorusse dans son ensemble. Ils réitèrent leur appel aux autorités biélorusses à libérer tous les prisonniers politiques et toutes les personnes détenues arbitrairement, à enquêter de manière approfondie sur toutes les violations des droits de l’Homme, et à coopérer dans le cadre du mécanisme de Moscou de l’OSCE. Ils saluent la réponse ferme de l’Union européenne matérialisée par l’adoption de sanctions qui feront l’objet d’un suivi régulier et ils se tiennent prêts à adopter de nouvelles mesures restrictives, notamment à l’encontre d’entités et de responsables biélorusses de haut niveau, y compris Alexandre Loukachenko. Ils encouragent la Commission européenne à élaborer un plan global de soutien économique à une Biélorussie démocratique. La France et l’Allemagne expriment leur entière solidarité avec la Pologne et la Lituanie suite au rappel de leurs ambassadeurs à Minsk ; nos trois pays veilleront à ce qu’une réponse européenne coordonnée soit apportée à ce sujet. De plus, nos trois pays sont déterminés à soutenir la population biélorusse, tant à l’intérieur du pays qu’en exil, dans son combat pour la démocratie, l’arrêt des violences et de la répression, et la libération de tous les prisonniers politiques. Un ensemble de mesures sera mis en place pour renforcer encore la société civile, qui agit pour faire progresser les principes démocratiques, les droits de l’Homme et l’Etat de droit en Biélorussie, ce qui est notre objectif commun. Cet ensemble comprendra notamment un soutien aux médias indépendants, aux défenseurs des droits de l’Homme et aux organisations de femmes. Nous saluons le programme de la société civile allemande (« Élargir la coopération avec les sociétés civiles des pays du Partenariat oriental et de la Russie »), ouvert aux acteurs des sociétés civiles polonaise et française. Un million d’euros sera mis à la disposition de ce programme, au profit d’engagements conjoints des sociétés civiles du Triangle de Weimar qui renforceront notre soutien tripartite aux acteurs de la société civile biélorusse », peut-on lire dans le document.

La France, l’Allemagne et la Pologne saluent le cessez-le-feu humanitaire entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan instauré le 10 octobre et appellent les parties à le respecter strictement. Elles condamnent toutes les violences qui se poursuivent, d’où qu’elles viennent. Elles demandent instamment aux parties de s’engager dans des négociations de fond sous les auspices des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, sans conditions préalables et sur la base des principes convenus. Elles réaffirment leur soutien au format de négociations actuel et rappellent qu’il est essentiel que l’Union européenne soutienne pleinement ce processus diplomatique. Elles appellent à travailler ensemble pour apporter une réponse à la situation humanitaire.

L’actualité dans cette région démontre toute la pertinence pour l’Union européenne du Partenariat oriental, qui doit rester une orientation stratégique et le cadre privilégié de dialogue avec les pays partenaires de l’Est, tout en veillant à maintenir l’équilibre entre inclusivité et différenciation. La stratégie du Partenariat oriental doit être plus que jamais centrée sur le soutien à la résilience des pays partenaires de l’Est, notamment sur la mise en œuvre des réformes, l’état de droit, la gouvernance, la lutte contre la corruption ainsi que le soutien à la société civile. Elle doit également favoriser le développement économique des pays partenaires, notamment pour compenser les effets négatifs de la pandémie de COVID-19.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-