APCE : Chaque jour, 137 femmes en moyenne dans le monde sont tuées par un partenaire ou un membre de la famille

APCE : Chaque jour, 137 femmes en moyenne dans le monde sont tuées par un partenaire ou un membre de la famille

Ukrinform
Chaque jour, 137 femmes en moyenne dans le monde sont tuées par un partenaire ou un membre de la famille, et les femmes représentent 64% du total des homicides commis par un partenaire ou un membre de la famille.

Cette information a été communiquée par Le Président de l'APCE, Rik Daems, et de Zita Gurmai (Hongrie, SOC), rapporteuse générale de l'APCE sur la violence à l'égard des femmes.

« La violence à l'égard des femmes reste largement répandue. Chaque jour, 137 femmes en moyenne dans le monde sont tuées par un partenaire ou un membre de la famille, et les femmes représentent 64% du total des homicides commis par un partenaire ou un membre de la famille. Le confinement et les autres mesures prises pour contenir la pandémie de COVID-19 ont entraîné une énorme explosion des violences, certains pays indiquant une augmentation d'un tiers des abus. Mais il y a eu quelques signes positifs. Le mouvement #MeToo a contribué au signalement des auteurs de ces actes et à donner aux femmes le courage de dénoncer la violence. Des initiatives nationales et locales ont contribué à l'autonomisation des femmes et les ont encouragées à prendre leur vie et leur destin en main. La Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (la Convention d’Istanbul) a suscité et encouragé des changements dans la législation et renforcé la protection de milliers de femmes et de filles », peut-on lire dans leur déclaration conjointe  à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes (25 novembre).

« Malgré des progrès positifs, malgré la visibilité donnée à cette question, malgré toutes les dénonciations publiques, la violence continue – et la crise mondiale de santé publique que nous traversons a confiné les femmes et les filles dans des foyers violents. Nous n'aurions pas imaginé cela, ici en Europe aujourd'hui, mais c'est la triste vérité, et nous devons agir. Les autorités doivent intensifier leur action et leur financement des services d'assistance, augmenter les capacités d'hébergement et redoubler d'efforts en matière de prévention. Des leçons doivent être tirées de la première vague de la pandémie. Il n’y a pas de temps à perdre », a souligné Zita Gurmai.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-