PS-752 : Iran tente d’innocenter ses militaires

PS-752 : Iran tente d’innocenter ses militaires

Ukrinform
Hier, les autorités iraniennes ont publié leur rapport final sur la catastrophe du Boeing ukrainien abattu le 8 janvier 2020, qui blanchit la chaîne de commandement militaire.

A l'issue d'un rapport en anglais de plus de 145 pages, l'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO) consacre deux paragraphes aux « causes de l'accident et (aux) facteurs y ayant contribué ». Le premier indique ce qui est déjà connu, à savoir que deux missiles tirés « par la défense aérienne » ont provoqué « l'écrasement de l'avion et son explosion immédiate au sol ».

« Les mesures de prévention et les autres strates de protection dans le système de gestion des risques se sont avérées inefficaces à cause d'une erreur non prévue dans l'identification des menaces et au bout du compte elles ne sont pas parvenues à assurer la sécurité du vol contre les menaces causées par l'état d'alerte des forces de défense », indique le second paragraphe, sur « les autres facteurs » déterminants.

Cette nuit-là, les défenses aériennes de l'Iran étaient en état d'alerte maximale par crainte d'une attaque américaine. L'Iran venait d'attaquer une base utilisée par l'armée américaine en Irak en riposte à l'élimination cinq jours plus tôt, dans une frappe américaine à Bagdad, du général Qassem Soleimani, artisan de la stratégie régionale de l'Iran, et s'attendait à une réplique de Washington.

En juillet 2020, dans un rapport d'étape, la CAO avait jugé que « l'élément clef » à l'origine du drame du Boeing ukrainien était une « erreur humaine », le mauvais réglage d'un radar militaire, ayant été suivi d'autres dysfonctionnements.

Les autorités ukrainiennes perçoivent le rapport de Téhéran comme « une tentative cynique de cacher les vraies causes » du drame. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a reproché à Téhéran de ne pas avoir tenu compte des plus de 90 pages de remarques et suggestions envoyées par l'Ukraine, qui a perdu 11 ressortissants dans le drame.

Le gouvernement du Canada a également dénoncé ce rapport et l’ont considéré comme « incomplet » et celui qui omet des « preuves clés ». À la lecture du rapport d'enquête, il est évident que nous n'avons toujours pas de réponses quant aux raisons pour lesquelles l'Iran n'a pas mis en place les mesures nécessaires, telles qu'une fermeture complète de son espace aérien, pour éviter une telle tragédie, estiment les ministres canadiens des Affaires étrangères et des Transports

Par respect pour les victimes et leurs familles, l'Iran se devait de mener une enquête complète et transparente, conforme aux normes internationales, ont-ils ajouté.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-