Le discours du président Charles Michel lors de la conférence internationale de Batoumi

Le discours du président Charles Michel lors de la conférence internationale de Batoumi

Ukrinform
Lundi, le 19 juillet 2021, le président du Conseil européen Charles Michel a participé à la Conférence internationale de Batoumi et inaugurer le format « Trio associé » entre l'Ukraine, la Géorgie et  la Moldavie au niveau des chefs d'État.

Voici le discours de M. Charles Michel publié sur le site du Conseil de l’Union européenne: 

C'est un plaisir pour moi de participer à cette conférence aujourd'hui et d'être de retour en Géorgie.

Aujourd'hui, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine sont indépendantes depuis trente ans, soit depuis une génération. Une génération de progrès acquis de haute lutte, avec parfois de douloureux revers. Une génération pendant laquelle vous avez défini votre avenir et construit votre propre espace de prospérité et de coopération, fondé sur des valeurs communes. Le chemin n'a pas été facile, avec des périodes de déstabilisation et de conflits, et vos pays ont été confrontés à des ingérences et des agressions. L'UE se tient à vos côtés et est pleinement solidaire avec vous.

En outre, les réformes que vous menez se heurtent encore à des défis. Notre objectif commun est de surmonter ces défis ensemble. Nous souhaitons cultiver la stabilité et la résilience dans l'intérêt de nos citoyens, avec nos partenaires transatlantiques. En une génération, l'UE a également vécu d'importants changements, créant l'espace démocratique le plus grand au monde. Nous nous sommes employés à forger notre unité et à protéger notre liberté et nos valeurs fondamentales.

En 2009, lors du sommet de Prague, nous avons décidé de lancer notre Partenariat oriental et aujourd'hui, 12 ans plus tard, notre Partenariat oriental est une réalité qui profite à l'ensemble de nos citoyens. Nous partageons un programme et un objectif, déterminés par des priorités et des besoins communs. En décembre se tiendra le prochain sommet du Partenariat oriental à Bruxelles. Aujourd'hui, je vous fais une promesse: l'UE restera un partenaire solide et fiable pour votre région. Nous comptons sur votre détermination à faire avancer les réformes, non pas pour plaire à Bruxelles, mais dans l'intérêt de vos populations et de vos sociétés. Ensemble, nous devons toujours avoir à coeur de défendre les droits de l'homme et l'État de droit, ainsi que l'égalité des droits, la non-discrimination et la liberté d'expression, de réunion et de la presse. Ces valeurs nous définissent et sont les meilleures garanties de prospérité.

Aujourd'hui, nous sommes confrontés à un important défi mondial: la pandémie de COVID-19. Nous savons toutes et tous que la seule solution pour sortir de la pandémie est la coopération au niveau mondial. Notre Partenariat oriental en est un parfait exemple. Lorsque la COVID a frappé, l'UE a répondu rapidement aux besoins de nos six partenaires. Avec la BEI, nous avons mobilisé plus de 2,5 milliards d'euros pour vous aider à surmonter la crise sanitaire et à faire face au redressement social et économique. Ce soutien résolu de l'UE montre clairement l'importance stratégique que nous accordons à notre partenariat. Et nous continuerons à soutenir les campagnes de vaccination, car elles sont une condition préalable essentielle à une reprise durable. L'UE est le principal soutien de la campagne de vaccination et le plus grand donateur de vaccins contre la COVID dans le monde, et nous avons exporté et donné plus de cinq millions de doses aux six pays du Partenariat oriental.

Nous sommes également confrontés, vous et nous, à de nombreux autres défis: la croissance économique, le changement climatique, la transition numérique et la promotion de sociétés équitables et inclusives. Je suis fermement convaincu que notre Partenariat oriental peut être un tremplin pour une plus grande coopération dans tous ces domaines et dans bien d'autres encore. Il sert de catalyseur pour la démocratie, la bonne gouvernance, les réformes, l'État de droit et le renforcement des sociétés contre la déstabilisation.

Nos trois accords d'association, y compris en ce qui concerne les zones de libre-échange, ont apporté des avantages concrets aux citoyens. Ils comptent parmi les formes de coopération les plus ambitieuses que l'UE a établies avec des pays tiers. En 2019, nos échanges commerciaux ont connu une augmentation considérable, atteignant dans certains cas jusqu'à 45 %. Aujourd'hui, l'UE est votre principal partenaire commercial. Et je suis convaincu que notre zone de libre-échange peut encore contribuer beaucoup plus à façonner votre cadre législatif dans l'intérêt de vos sociétés, notamment en vous rendant aptes à affronter la concurrence sur le marché mondial.

Nous observons également des résultats remarquables en ce qui concerne la libéralisation du régime des visas avec la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine. À ce jour, plus d'un demi-million de vos citoyens ont pu voyager en bénéficiant d'un régime d'exemption de visa. Nous soutenons également la jeune génération avec plus de 80 000 échanges dans le cadre de notre programme Erasmus+.

Permettez-moi à présent de me tourner vers l'avenir. Je vois trois grandes priorités. Premièrement, l'important train de mesures d'investissement économique sans précédent, qui comporte des initiatives phares concrètes pour chaque pays partenaire. Ce plan économique et d'investissement sera soutenu par un financement de 2,3 milliards d'euros, avec la possibilité de mobiliser jusqu'à 17 milliards d'euros en investissements publics et privés pour la région. Deuxièmement, je crois fermement à la connectivité, au sens large. Notre partenariat améliorera les liaisons et les infrastructures de transport. Nous investirons dans la création et le renouvellement de milliers de kilomètres de routes et de voies ferrées d'ici 2030, ce qui réduira encore les distances entre nos sociétés. Cet investissement pour la connectivité fournira également un accès au financement pour les PME, facilitera la transition numérique et contribuera à une plus grande résilience climatique et sanitaire. Ma troisième et dernière remarque concerne les réformes. La bonne gouvernance est essentielle pour débloquer les avantages que peut apporter la démocratie libérale. Cela implique de promouvoir sans hésitation l'État de droit et l'indépendance de la justice ainsi que de lutter contre la corruption. Il ne s'agit pas uniquement d'une nécessité politique, mais aussi de relancer la croissance et de libérer de nouvelles possibilités.

Notre rencontre ici avec vous, les dirigeants de la Géorgie, de la Moldavie et de l'Ukraine, marque une étape importante. Elle souligne les liens particuliers qui unissent l'UE et ses partenaires associés. Nous saluons l'initiative sur deux ans visant à encourager la coordination entre les partenaires associés et Bruxelles. Celle-ci peut conduire à l'échange des bonnes pratiques en matière de réformes, de mise en œuvre ainsi qu'en vue d'un plus vaste programme pour l'avenir.

Aujourd'hui nous discutons également de la manière d'instaurer une coordination plus étroite entre les partenaires associés eux-mêmes. Permettez-moi de faire une suggestion: pourquoi ne pas introduire un étalonnage concurrentiel sur des réformes clés? Cela permettrait de stimuler la dynamique de réforme et d'augmenter le soutien mutuel entre partenaires, ainsi que de contribuer à assurer des liens toujours plus étroits avec l'UE.

J'estime que notre Partenariat oriental est le moteur de la transformation, de la prospérité et de la croissance. Il est également un symbole puissant d'ouverture, de confiance mutuelle et de notre coopération. La dernière génération est pour vous celle de l'indépendance. Et au cours de cette génération, la distance entre vos sociétés et l'UE s'est réduite d'une manière sans précédent. L'UE est celui de vos partenaires qui attache la plus grande importance au renforcement de la démocratie, à une plus grande stabilité, à une plus grande prospérité et ce, avant tout, dans l'intérêt de la population de vos pays.

Je vous remercie.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-