Aujourd’hui, c’est le 70e anniversaire de la déportation, en Sibérie, des habitants de l’ouest de l’Ukraine

Aujourd’hui, c’est le 70e anniversaire de la déportation, en Sibérie, des habitants de l’ouest de l’Ukraine

2515
Ukrinform
Ce 21 octobre, il y a 70 ans, des milliers d’Ukrainiens ont été déportés de l’ouest de l’Ukraine en Sibérie.

Après la fin de la Seconde guerre mondiale, l’Armée insurrectionnelle ukrainienne s’oppose aux autorités soviétiques. Très inquiet de cette situation, le gouvernement de l’URSS cherche à neutraliser le mouvement des rebelles.

C’est la déportation qui est devenue l’outil le plus efficace pour faire face à la «dissidence» des Ukrainiens. Entre 1944 et 1946, 14 728 familles des membres du mouvement des rebelles ont été déportées du territoire de l’ouest de l’Ukraine en Sibérie et dans d’autres lieux reculés de l’URSS.

Cependant, la direction du Parti communiste exige que les forces de l’ordre continuent leur travail. La plus grande déportation de la population de l’ouest de l’Ukraine a eu lieu le 21 octobre. Elle est entrée dans l’histoire sous le nom codé « Ouest ». L’opération a commencé à Lviv à deux heures du matin : des militaires sont entrés en force dans les maisons des habitants de Lviv, après une courte perquisition, les personnes ont été autorisés à recueillir rapidement des objets personnels, après quoi des familles entières ont été mises dans des camions et livrées à la gare. La même nuit de 2 à 4 heures du matin, les habitants de Rava-Ruska, Bousk, Gorodok et Yavoriv ont subi le même sort. Dans les régions de Volyn, d’Ivano-Frankivsk, de Rivne et de Ternopil les arrestations ont commencé à 6 heures du matin.

L’opération « Ouest» a été élaborée par des agents du ministère de la Sécurité d’État selon toutes les normes d’une opération militaire et dirigée par Nilolai Dyatlov, adjoint du ministre de l’Intérieur. Toutes les 6 heures, le déroulement de l’opération a été rapporté au ministre de la Sécurité d’État Sergei  Savtchenko et ministre de l’Intérieur de la République ukrainienne soviétique,  Timophey Strokatch. Les biens des personnes déportées ont été confisqués au profil de l’État. Au cours des premières  24 heures, 26 682 familles soit 76 192 personnes ont été déportées de l’ouest de l’Ukraine: 18 866 hommes, 35 152 femmes et 22 174 enfants.  Le lendemain, des trains partaient vers toutes les régions reculées de l’URSS. Tous les déportés ont été condamnés à des travaux forcés dans des mines et des kolkhozes de Sibérie. L’opération « Ouest » fut l’une des plus massives et des plus courtes déportations des Ukrainiens de l’ouest. Mais elle ne fut ni la première, ni la dernière. Au total, de 1944 à 1953, plus de 500 000 personnes de l’ouest de l’Ukraine ont été réprimées, environ 134 000 ont été arrêtées, 150 000 ont été tuées et plus de 200 000 ont été déportées à jamais hors de l’Ukraine.

EH

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «Publicités» et «PR» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>