Porochenko: L'église locale unifiée en Ukraine ne sera en aucun cas une institution publique

Porochenko: L'église locale unifiée en Ukraine ne sera en aucun cas une institution publique

Ukrinform
L'Etat n'interférera en aucun cas dans les affaires religieuses de l'église locale unifiée en Ukraine selon le Président ukrainien, qui s'élève également contre la volonté du Patriarcat de Moscou d'y opposer un veto illégal.

Le président Petro Porochenko a fait cette déclaration lors d'un entretien accordé à l'émission télévisée Svoboda Slova sur la chaîne ICTV, rapporte le service de presse de la Présidence :

"L'Etat ne déterminera pas le patriarche de la nouvelle église, car ce n'est pas une question d'Etat, il n'y aura pas de "doigt dirigé [disant] soutenez ceci ou ne soutenez pas cela", a-t-il déclaré.

Le président a souligné que "la liberté de religion est et sera garantie en Ukraine" :

"En termes de justice historique, spirituelle et nationale, l'Ukraine méritait le droit d'avoir une Église autocéphale ukrainienne", a ajouté Petro Porochenko.

Interrogé sur la volonté de Moscou d'arrêter le processus de tomos, le chef de l'Etat a précisé que le patriarche Kirill [le chef spirituel du Patriarcat de Moscou dont dépend toujours une partie de l'Eglise orthodoxe ukrainienne malgré la scission, non reconnue, en 1992] n'avait aucun droit d'opposer son veto à une décision sur l’autocéphale de l'Église orthodoxe ukrainienne.

Dans le même temps, Porochenko a souligné que depuis le début de l'agression de la Russie contre l'Ukraine, il n'avait pas parlé au patriarche de l'Église orthodoxe russe.

Bien qu'il n'ait pas eu de contact avec le Patriarche de Moscou depuis le début de l'agression russe contre l'Ukraine, Porochenko a ajouté que "ce serait [néanmoins] un scénario idéal pour [lui] si, avec le Patriarche Bartholomé de Constantinople, toutes les Églises orthodoxes, y compris le Patriarche russe, confirm[aient] notre autocéphale" :

"C'est la seule façon de se nettoyer au moins de la colère et des péchés commis par les militaires russes, les propagandistes et parfois, malheureusement, les prêtres russes sur le territoire ukrainien", a conclu le Président.

Pour information : Le conflit liturgique en Ukraine est né de la création, en 1992, d'une Eglise orthodoxe indépendante en Ukraine, le Patriarcat de Kyiv, avec la volonté de se détacher de l'influence de Moscou. Aujourd'hui, les deux patriarcat, Kyiv et Moscou, cohabitent dans le pays, mais la situation géopolitique de ces dernières années a fortement tendu les relations entre les deux et l'Eglise a eu un rôle fort de soutien à la lutte depuis les événements du Maïdan, le Patriarcat de Kyiv prenant la cause des manifestants de la capitale puis des nouvelles autorités ukrainiennes dans l'opération anti-terroriste en cours dans l'Est du pays, tandis que les légats du Patriarcat de Moscou soutenait les séparatistes armés et les Républiques auto-proclamées du Donbass.  

L'appel du Président ukrainien vise à donner au Patriarcat de Kyiv, majoritaire dans le pays, une reconnaissance et une légitimité liturgiques (39% des ukrainiens disent s'y rattacher, contre 20% pour celui de Moscou selon une étude de l'International Republican Institute de novembre 2017).

En janvier 1992, le Patriarcat de Moscou avait rejeté la demande d'autocéphale de Kyiv, qui s'était déjà tourné, en vain, vers la seconde autorité de l'Eglise orthodoxe, le Patriarcat œcuménique de Constantinople. Une reconnaissance par celle-ci permettrait à L'Eglise indépendante de Kyiv de retrouver une légalité canonique.

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-