Aujourd'hui l'Ukraine honore les victimes du génocide contre le peuple tatar de Crimée

Aujourd'hui l'Ukraine honore les victimes du génocide contre le peuple tatar de Crimée

523
Ukrinform
La déportation des Tatars de Crimée a commencé à 03h00 le 18 mai 1944 et a duré jusqu'au début d u mois de juin. Malgré le fait que les représentants du peuple tatar de Crimée aient combattu dans les rangs de l'Armée rouge et participé au mouvement de guérilla, le Comité de défense de l'Etat soviétique les a accusé de trahison de masse et de collaboration avec le Troisième Reich, raison de leur déportation. Une déportation qui ne peut être lue aujourd'hui que sous le prisme du génocide ou de l'ethnocide.

Quelque 183 144 Tatars de Crimée ont été déportés selon les données officielles et 228 500 selon les sources tatares. Plus de 110 000 personnes sont mortes au cours de la première année et demie. 32 000 agents du NKVD (Commissariat du peuple aux Affaires intérieures) ont participé à l'opération punitive. Des hommes, des femmes, des enfants et des personnes âgées ont été conduits aux wagons servant au transport du bétail et les ont été envoyés à bord de 70 trains à plusieurs milliers de kilomètres de chez eux. Les gens ont eu de quelques minutes à une demi-heure pour prendre leurs affaires personnelles, la nourriture, la vaisselle et l'équipement ménager. Il est clair que la majorité de la propriété est restée et a été ensuite confisquée par l'Etat. La majeure partie des déportés a été envoyée dans une colonie spéciale en Ouzbékistan, d'autres au Goulag, et une autre partie devait reconstituer le contingent spécial du bassin houiller de Moscou.

La déportation était l'un des moyens de la "dé-tatarisation" de la Crimée. Les monuments culturels et historiques ont été détruits, et les noms historiques des lieux ont été remplacés par de nouveaux tels que "Sovetsky", "Pervomaysk", "Krasnogvardeysk" etc. La Crimée était habitée par des immigrants de la Russie et des autres républiques. Au cours de la période d'après-guerre, la population de la Crimée a presque décuplé.

Après le transfert de la Crimée à la république socialiste soviétique d'Ukraine (RSSU) en 1954, un décret a été rendu publique (mais non publié) en 1956 sur la réhabilitation des Tatars de Crimée, mais pratiquement sans le droit de rentrer chez eux en Crimée. Le retour en masse des Tatars de Crimée vers leur patrie n'a commencé qu'à la fin des années 1980. Il semblait que la paix vint enfin et qu'il était possible de vivre calmement et librement sur la terre natale, mais la terre de Crimée redevint l'objet de l'empiètement de la Russie, et les Tatars de Crimée furent (et sont) soumis à la répression.

Le peuple tatar de Crimée a toujours appelé à la préservation de l'intégrité territoriale de l'Ukraine et s'est opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014, et n'a pas reconnu l'occupation russe de la Crimée. La Russie, à son tour, a interdit l'entrée des dirigeants tatars de Crimée, Moustafa Djemilev et Refat Tchoubarov. En février 2015, sur 300 000 Tatars de Crimée, environ 10 000 personnes ont été forcées de quitter la péninsule. Tenant compte de ces circonstances, la président ukrainien a publié un décret du 16 mai 2014 établissant la Journée de lutte pour les droits du peuple tatar de Crimée. Le 12 novembre 2015, la Verkhovna Rada d'Ukraine a reconnu la déportation en tant que génocide et a proclamé le 18 mai Journée de commémoration des victimes du génocide contre le peuple tatar de Crimée.

kh

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>