Cinq présidents exhortent l'Ukraine et la Pologne à ne pas toucher aux "vulnérabilités historiques"

Cinq présidents exhortent l'Ukraine et la Pologne à ne pas toucher aux "vulnérabilités historiques"

206
Ukrinform
À la lumière des contradictions qui ont récemment émergé entre l'Ukraine et la Pologne sur le plan historique, il est nécessaire d'empêcher la détérioration des relations bilatérales. Les deux pays ne devraient pas devenir les otages d'une histoire compliquée, mais au contraire y chercher quelque chose qui unit, selon plusieurs anciens présidents des Républiques d'Ukraine et de Pologne.

Ce message a été partagé dans un appel commun signé par les anciens présidents ukrainiens Leonid Kravtchouk, Leonid Koutchma et Viktor Iouchtchenko, et polonais, Alexander Kwasniewski et Bronislaw Komorowski, rapporte un correspondant d'Ukrinform :

"Les liens et la coopération entre la Pologne et l'Ukraine dans les intérêts nationaux des deux peuples est importante pour l'avenir de toute la région d'Europe centrale et orientale et stratégiquement importante pour la sécurité du flanc est de l'OTAN et de l'Union européenn face au défi de l'agression russe en Ukraine. Par conséquent, avec une grande inquiétude, nous percevons les phénomènes qui sont observés ces derniers temps, et qui menacent les liens et la coopération", précise le communiqué.

Lire aussi : La Pologne est prête à discuter de la restauration des lieux de mémoire ukrainiens détruits

Les anciens chefs d'Etat des deux pays estiment que le passé, bien que parfois difficile, devrait encourager les générations actuelles d'Ukrainiens et de Polonais à poursuivre leurs efforts pour tisser des liens et coopérer avec l'objectif d'un avenir meilleur pour les peuples et les nations :

"Nous devons apprendre à respecter les grandes vulnérabilités historiques et chercher dans le passé, avant tout, ce qui unit : il faut honorer les tombes des victimes des anciens conflits polono-ukrainiens", soulignent les signataires, ajoutant que si le passé, complexe, ne peut être effacé, il est possible d'en tirer des conclusions pour les futures générations d'Ukrainiens et de Polonais.

"Nous appelons donc à la défense du processus de réconciliation entre nos peuples, nous appelons les autorités de l'Etat, ainsi que les sociétés des deux pays, les Eglises particulièrement impliquées dans le processus de réconciliation, les autorités locales, les organisations non gouvernementales, les médias, les cercles scientifiques : tous les partisans de la coopération, du rapprochement et de l'amitié entre nos peuples ", souligne la déclaration.

Les présidents appellent à un dialogue permanent et patient, à contrer les manifestations du nationalisme et de l'extrémisme, à mener des activités éducatives fondées sur la vérité et les sources historiques responsables, au respect mutuel, à une coopération renforcée entre historiens, établissements d'enseignement supérieur, personnalités de la Culture et de l'art, enseignants et tous ceux qui influent sur la connaissance, la réflexion et la sensibilité des citoyens des deux pays, en particulier la jeunesse :

"Que la mémoire des victimes innocentes des anciens conflits polono-ukrainiens unisse nos pays et nos peuples dans des réflexions communes et une poursuite commune de l'avenir fondée sur la coopération et l'amitié", concluent ainsi les anciens présidents des deux pays.

Lire aussi : Loi mémorielle en Pologne : Le ministre polonais des Affaires étrangères appelle au dialogue

Pour information : Au début du mois de février 2018, le président polonais Andrzej Duda avait ratifié une loi mémorielle prévoyant des poursuites pour le déni de crimes commis par des «nationalistes ukrainiens» contre des citoyens polonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le vice-Premier ministre ukrainien, Pavlo Rozenko, avait déclaré lors d'une rencontre avec son homologue polonais Piotr Glinski à Varsovie vendredi dernier que les dispositions de la loi pourraient affecter les relations ukraino-polonaises et la situation des travailleurs migrants ukrainiens en Pologne.

La question des massacres de Polonais et d’Ukrainiens en Volhynie, perpétués entre 1942 et 1944, et imputés à des nationalistes ukrainiens d’une part et des milices polonaises de l’autre est un sujet encore extrêmement sensible de nos jours entre les deux pays.

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-