L’Ukraine célèbre la Journée de la Dignité et de la Liberté

L’Ukraine célèbre la Journée de la Dignité et de la Liberté

Ukrinform
Aujourd’hui, le 21 novembre, les Ukrainiens célèbrent la Journée de la Dignité et de la Liberté. Cette Journée est célébrée en vertu du décret présidentiel du 13 novembre 2014 et a été créée pour honorer deux événements importants de l’histoire ukrainienne moderne : la Révolution orange de 2004 et la Révolution de la Dignité de 2013.

La Journée de la Dignité et de la Liberté est devenue en quelque sorte l'héritière de la Journée de la Liberté, célébrée le 22 novembre de 2005 à 2011, mais annulée ensuite.

C’est le 21 novembre 2013, que la société ukrainienne a entrepris les premières actions de protestation contre la décision du gouvernement de l’époque qui avait tenté de bloquer le cap ukrainien sur l’intégration européenne et d’annuler le processus de préparation de la signature de l’Accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne. Le changement des priorités de la politique étrangère de l'Ukraine inscrites dans la législation a provoqué l'indignation des Ukrainiens.

Cette décision de Victor Yanoukovitch et de son entourage a démontré que l’Ukraine basculait rapidement vers un régime totalitaire avec le non-respect des droits de l’Homme, une corruption totale, des répressions et la terreur. C'est ce qui a poussé les Ukrainiens à descendre dans les rues de Kyiv, puis dans d'autres villes d'Ukraine.

Les événements se sont déroulés de manière rapide et dramatique : des rassemblements pacifiques d’étudiants au début, ensuite des rassemblements de masse, des pneus brûlants, des cocktails Molotov et des pavés qui sont devenus des armes entre les mains des manifestants. La chose la plus tragique est que cette fois, contrairement à la Révolution orange, la défense de la dignité et de la liberté a été sanglante : 106 Ukrainiens sont morts et plus de 2 000 ont été blessés. Et ce n’était que le prix de trois mois de manifestations appelées « Euromaїdan ».

Les événements qui ont commencé le soir du 21 novembre 2013 se poursuivent. La Crimée annexée, la guerre dans le Donbass, la lutte contre la corruption à l’intérieur du pays, telles sont les réalités de l’Ukraine d’aujourd’hui. Cependant, les Ukrainiens, les militaires et les volontaires qui se sont battus et continuent de se battre pour le Donbass ukrainien, des bénévoles, des Tatars de Crimée et des Ukrainiens, enfermés dans des prisons russes, prouvent que la liberté et la démocratie ne sont jamais acquises, mais qu’elles méritent qu’on se batte pour elles.

kh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-