Des chiens aux bandanas jaunes «soignent» l'âme des vétérans

Des chiens aux bandanas jaunes «soignent» l'âme des vétérans

Ukrinform
La cynothérapie est l'un des moyens d'aider les anciens combattants ukrainiens à lutter contre les traumatismes psychologiques

Cette histoire a commencé en 2015. Quatre Canadiens sont venus en Ukraine pour aider les vétérans ukrainiens qui avaient combattus dans le Donbass à se réadapter à la vie loin de la guerre. La mission, conçue pour trois semaines, a lancé un programme de cynothérapie. La cynothérapie consiste à soigner les troubles humains avec pour médiateur un chien dit « thérapeutique ». Il ne faut pas confondre le chien de thérapie avec le chien d'assistance, car contrairement à ce dernier, il intervient dans un cadre médicalisé et en présence systématique d'un thérapeute, sans vivre au domicile de la personne à soigner. Ces chiens interviennent généralement pour des thérapies complémentaires de médiation, par exemple auprès de personnes handicapées ou souffrant de troubles psychiques.

Des chiens portant des bandanas jaunes (tel est le logo de l'entreprise) ont participé au projet non commercial canado-ukrainien «L’Ami du héros». Des «thérapeutes» à quatre pattes, testés et certifiés, visitent des hôpitaux (militaires et civils), des centres de réadaptation et d'autres lieux. Et c'est là que se déroulent les cours sous la forme d'un contact étroit entre un animal et une personne.

Nous avons donc décidé d’assister à l’un de ces cours qui a lieu au principal hôpital clinique militaire de Kyiv. Ces séances se déroulent généralement dans la cour de l’hôpital. Tous les patients intéressés commencent donc lentement à se rassembler dans la cour. Certains profitent d’une telle activité pour la première fois, d’autres en ont déjà fait l’expérience. Mais généralement, les gens se rassemblent parce que les animaux ne peuvent laisser personne indifférent. Nous attendons ... Un voiture arrive et deux chiens en sortent joyeusement. Tout d'abord, ils décident de faire le tour de l'hôpital comme s'ils essayaient de se rappeler des lieux familiers, et c'est seulement après qu'ils s’intéressent aux patients.

Toutes les personnes présentes commencent déjà à sourire, parce que quand on observe la spontanéité des animaux, toutes vos pensées négatives s’évaporent. En général, tous les chiens ne peuvent pas devenir des chiens thérapeutes, il existe certains critères de sélection. La qualité obligatoire doit être la bonne volonté et le désir de contact avec des étrangers. De tels animaux doivent être complètement exempts d'agressivité.

La coordinatrice du projet «L’Ami du héros», Olga Smirnova, a déclaré que le chien devenait une sorte de pont pour une personne en communication avec la société, son médecin et sa famille. Il y a plusieurs domaines dans le projet. Ainsi, outre le fait que les chiens visitent des hôpitaux, des centres de rééducation et y passent plusieurs heures avec leurs patients, il existe également des chiens d'assistance qui sont formés séparément pendant plusieurs années pour un vétéran. Ces chiens sont spécialement entraînés pour une personne spécifique, pour ses besoins et pour ses blessures psychologiques et physiques.

«Ce chien est appelé à vivre avec cette personne 24 heures sur 24 et à l'aider à survivre et à surmonter un syndrome de stress post-traumatique ou un traumatisme psychologique similaire. Un tel chien peut vous réveiller lors d'un cauchemar nocturne, il peut signaler des changements d'humeur. Il peut signaler à la famille que quelque chose va se passer ou arrive au malade. Il contrôle en permanence... De plus, s'il s'agit d'un handicap physique, le chien sait même allumer la lumière, aider ... Nous avons fait une telle expérience ici même à Kyiv. Il s'agit d’un ancien combattant Olexandre et d'un Labrador Retriever surnommé Dip. .. Si vous regardez Olexandre, cela lui donne une impulsion pour qu’il s’adapte le mieux possible à la vie loin de la guerre, ses relations avec sa famille s’améliorent. Il a traversé plusieurs épruves. Quand il est arrivé, il ne savait pas s'il devait rester ici ou retourner au front, il était déçu et, en fait, nous voyons maintenant que sa vie s'améliore », a déclaré Olga.

«Cette rencontre a suscité beaucoup d’émotions, car ces chiens sont merveilleux… Je reviendrai certainement ici. Immédiatement dans la tête tout devient calme et tout ce qui est négatif est en quelque sorte oublié… », raconte Ruslan, un ancien combattant, venu assister à une séance de cynothérapie.

Certains patients viennent aux séances dans le seul but de communiquer avec leurs frères d’armes. Les sujets de conversation sont immédiats, car ils tous vécu la même chose. Mais ils parlent peu de la guerre, ils préfèrent des sujets légers.

«Au début de cette année, nous avons entamé une coopération avec le projet «L’Ami du Héros». Sur la base du volontariat, des cours de cynothérapie sont systématiquement organisés: en groupe et individuels ... Nous invitons des patients de cliniques et services différents: il s’agit à la fois d’un profil chirurgical et d’un profil thérapeutique, c’est-à-dire des militaires blessés, des anciens combattants, des membres de leur famille. ...», explique Olexandre Klen, chef du département de réadaptation psychologique.

Il dit que, d'un point de vue psychologique, la cynothérapie est très utile, car elle introduit une personne aux cours en groupe, ce qui constitue une nette réhabilitation sociale. Au cours de cette thérapie, le chien extrait la personne de son passé, remplies d'expériences et de souvenirs déplaisants, et le ramène au présent. En général, cela a un effet très positif sur le fond émotionnel d'une personne et, par conséquent, améliore le processus de guérison.

«Il suffit au patient de voir les yeux naïfs du chien, il comprend qu'on peut lui faire entièrement confiance. Certaines manifestations d’agressivité disparaissent chez les gars, ils s’emplissent de cette vitalité, de ce positif ... », explique Olexandre.

La leçon dure une heure, mais il n’existe pas de durée précise en cynothérapie. Certains patients partent, d’autres arrivent. Peut-être que l'essentiel est simplement de regarder les animaux, leur gaieté et cette ouverture à tout ce qui les entoure. Aucun des patients pendant une séance de cette thérapie n’est de mauvaise humeur, la plupart d’entre eux ont le sourire aux lèvres. Et cette attitude positive se poursuivra pendant un certain temps ... Cela ne remplacera peut-être pas l'assistance psychologique à part entière pour ceux qui ont participé à la guerre, mais ce sera un petit pas dans la restauration de leur santé mentale.

Comme l'a souligné Olga, la coordinatrice du projet, la plupart des gens suivent également la cynothérapie chez eux avec leurs animaux de compagnie, car la communication avec les animaux améliore notre humeur et notre bien-être, et nous rend à coup sûr plus heureux.

Victoria Chevtchenko

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-