Aujourd’hui, l’Ukraine célèbre le 15e anniversaire du début de la Révolution orange

Aujourd’hui, l’Ukraine célèbre le 15e anniversaire du début de la Révolution orange

photos, vidéo
Ukrinform
La Révolution orange de 2004 a débuté le 22 novembre par un rassemblement sur la place de l’indépendance.

Cette information a été communiquée par Ukrinform.

En novembre 2004, le candidat prorusse Viktor Ianoukovitch est déclaré vainqueur de l’élection présidentielle ukrainienne. Des fraudes de grande envergure sont remarquées, mais, le 24 novembre, la Commission électorale donne vainqueur Ianoukovitch avec 49% des voix, contre 46% à son adversaire Iouchtchenco ; 5% de votes blancs sont relevés. Des Ukrainiens et les observateurs internationaux font remarquer, dès le dimanche 21 novembre, que des électeurs sont allés jusqu'à dix fois vote. Les forts soupçons de fraude poussent Viktor Iouchtchenko à s’opposer au résultat. Immédiatement, des centaines de milliers d'Ukrainiens sont alors descendus dans les rues à Kyiv pour protester contre la «victoire» de Viktor Ianoukovitch à la présidentielle.

Le lundi 22 novembre, en début d'après-midi, trois milles Ukrainiens disposent une centaine de tentes oranges très ordinaires sur une partie du boulevard Khrechtchatyk, une autre centaine de tentes est installée sur la place de l'Indépendance. Ni le froid ni la neige n'entament le moral des résistants ukrainiens . Ils affirment qu'ils occuperont la rue jusqu'à ce que la Commission électorale invalide les élections du 21 novembre.

Alors que Poutine félicite son candidat officiellement vainqueur, et salue des « résultats transparents », la résistance non-violente des vrais démocrates s'amplifie, bravant le froid et la fatigue. Chaque jour, chaque nuit, 50 000 à 200 000 personnes sont présentes, elles chantent, elles se réchauffent, des soupes populaires sont organisées. Iouchtchenco prend plusieurs fois la parole, soulignant: « ne commettons jamais de violence contre d'autres Ukrainiens, c'est ce qu'attendent les partisans de Ianoukovitch. Ce que nous voulons maintenant, c'est un troisième tour des élections présidentielles. Pour cela, il faut d'abord que la Commission électorale annule le scrutin du 21 novembre. Restons déterminés ».

Parce que le pouvoir réel est dans la rue, que les pressions diplomatiques sont fortes, la Cour suprême invalide le 12 décembre le second tour. Un troisième tour est fixé au dimanche 26 décembre, avec les deux mêmes candidats.

Le 20 décembre, il se passe un événement important. Pour la première fois en Ukraine, deux candidats à des élections présidentielles débattent ensemble lors d'une émission télévisée. Cette soirée marque la vie politique en Ukraine, pas seulement parce que c'est « cravate bleue contre cravate orange » mais aussi parce que chacun assiste à la naissance d'une pratique démocratique : le débat contradictoire.

Les Ukrainiens retournent donc aux urnes. « L'encre indélébile » de sinistre mémoire est remplacée par un autre système plus sûr. Tout citoyen en possession de sa carte d'identité peut voter dans sa ville ou village de résidence ; on lui remet un coupon, composé de deux parties qui vont recevoir chacun la signature de l'électeur et d'un officiel du bureau de vote. Une partie est remise à l'électeur pour qu'il aille dans l'isoloir puis déposer son bulletin dans une urne transparente, l'autre est conservée au bureau de vote où il peut pas donc revenir une deuxième fois le même jour !

L'élection du 26 décembre fait venir en Ukraine 12 000 observateurs internationaux, venus de 43 pays. Tout semble s'être bien déroulé. Le résultat donne 52 % pour Iouchtchenco, 44 % pour Ianoukovitch, et 6% de bulletins blancs. Immédiatement les tentes orages de Kyiv sont démontées. Le candidat « pro-occidental » a donc gagné les élections.

De 2005 au 2011, le 22 novembre, les Ukrainiens célébraient la Journée de la Liberté. En 2014, cette fête a été remplacée par la Journée de la Dignité et de la Liberté.

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-