Le Top 7 des événements qui ont marqué les Ukrainiens

Le Top 7 des événements qui ont marqué les Ukrainiens

Ukrinform
Tomos, Ukroboronprom, destitution, élections, retour des prisonniers et plus encore

Selon la tradition, à la fin du mois de décembre, nous résumons l'année écoulée. Les personnes socialement actives (et nos lecteurs le sont !) relient généralement leur vie au chemin parcouru par leur pays. Après tout, c’est ensemble que nous vivons les événements les plus importants. Souvenons-nous des événements qui nous sont arrivés. Les plus importants, ceux qui, non seulement nous ont choqués, ont suscité en nous les sentiments les plus divers - parfois polaires, affecteront notre vie peut-être pour longtemps.

1. L’OCTROI DU TOMOS À L’UKRAINE

La campagne géopolitique et religieuse difficile (comportant les éléments d'une affaire policière) pour permettre à l'Église orthodoxe ukrainienne unie d’obtenir l’autocéphalie, le Tomos, a pris fin en janvier de l'année dernière. Épiphane, le métropolite de la nouvelle Église orthodoxe ukrainienne a reçu ce document important la veille du Noël orthodoxe.

Et fait intéressant, cela s'est produit exactement cent ans après que le peuple ukrainien, dans l’une des cathédrales de Kyiv, (qui faisait alors partie de l'Église orthodoxe russe) a déclaré publiquement son désir d'avoir une Église autocéphale. Ainsi, l’obtention du Tomos a comblé les attentes des Ukrainiens au cours non seulement des quelque trois dernières décennies d’indépendance, mais aussi d’un siècle de lutte, de privation, de répression, de destruction dans les goulags et de soutien de notre mouvement pour l’autocéphalie par les représentants de la diaspora.

2. «ARMÉE, AMIS, ARGENT» - ENQUÊTE SUR LES ABUS À UKROBORONPROM

L'événement de l'année, qui a influencé le cours de la lutte politique interne, a été la série d'enquêtes de l'équipe de Denys Bihus sur les abus dans le domaine de la défense, qui a été menée pendant la campagne électorale.

Quatre parties de l'investigation journalistique, qui s'appuyaient sur des documents reçus, ont été publiées pendant la campagne électorale et, de toute évidence, ne pouvaient qu'affecter son résultat.

L'enquête a également conduit à des démissions, à des contrôles officiels et, finalement, à la réactualisation de poursuites pénales qui avaient été ouvertes longtemps auparavant. Mais outre les conséquences politiques et sociales, cette enquête journalistique a entraîné des pertes économiques pour l'Ukraine.

L'un des experts dans le domaine de l'économie, Vitaly Fedianyne, a publié un blog où il a déclaré qu'en raison de l'enquête Bihus, le contrat conclu entre l’Ukraine et le Kazakhstan pour la réparation de l'équipement kazakh était pratiquement rompu, et l'Ukraine a perdu un autre contrat avec l'un des pays du monde arabe. Nos interlocuteurs affirment que les dommages causés par la publication de ces documents sont infiniment plus élevés que le débat public qui a été provoqué.

L'enquête de l'équipe Bihus a soulevé un large éventail de questionnements. Pour les journalistes: l’équilibre entre la publication de documents diffamatoires pendant la campagne électorale et la composante émotionnelle de ces documents. La comparaison entre les bénéfices de la diffusion d’informations au public et les dommages subies par la société Ukroboronprom. Et enfin où est la limite de la tolérance accordée aux élites parce qu’elles font avancer le pays, en regard des pertes dues à leur négligence ou à leur participation à des activités opaques dans le secteur de la défense.

3. LA DESTITUTION DE TRUMP

Il y a deux jours, la Chambre des représentants (chambre basse du Congrès américain) a voté à la majorité en faveur de la destitution du président américain Donald Trump.

L'enquête a commencé en raison d'une déclaration d'un informateur affirmant que le président Donald Trump, en juillet 2019, avait fait pression sur le président ukrainien Volodymyr Zelensky par intérêt personnel et politique, en exigeant des autorités ukrainiennes des documents prouvant l'implication du fils de l’ancien vice-président Joe Biden, lui-même adversaire de Trump pour la prochaine élection présidentielle, dans des stratagèmes de corruption, en échange d’une assistance financière et militaire à l’Ukraine.

Cette histoire remonte à la campagne électorale américaine de 2016, À l'époque, le directeur de campagne de M. Trump, Paul Manafort, a été contraint de démissionner après l'apparition en Ukraine de documents suggérant qu'il avait reçu des paiements officieux d'un parti politique pro-russe. Le président Trump et ses partisans affirment qu'en publiant les documents, les autorités ukrainiennes se sont injustement ingérées pour soutenir son adversaire démocrate Hillary Clinton. C'est devenu la partie centrale de l'enquête de mise en accusation, les deux parties abordant la question sous un angle différent.

Il s'agit da la période 2014-2015 où le vice-président Biden était l’homme des dossiers ukrainiens pour l’administration Obama alors que son fils Hunter Biden occupait un poste lucratif de directeur dans une compagnie de gaz ukrainienne Burisma. Désormais, les démocrates cherchent à prouver que le président Trump s’est servi de l'aide militaire américaine et d’une invitation à la Maison-Blanche pour Zelensky en échange du lancement par le président ukrainien d'une enquête sur les Biden. À leur tour, les républicains cherchent à savoir pourquoi Hunter Biden avait un salaire si élevé et si le vice-président a utilisé son influence politique pour aider l'entreprise où travaillait son fils.

4. ÉLECTION DE VOLODYMYR ZELENSKY AU POSTE DE PRÉSIDENT

Bien sûr, le principal événement de l'année a été l'élection de Volodymyr Zelensky à la présidence de l'Ukraine.

Il convient de reconnaître que le chiffre de 600 journalistes étrangers accrédités lors du deuxième tour au siège de Zelensky manifeste un intérêt certain pour le nouveau dirigeant ukrainien.

Et la société, les philosophes et les sociologues mettront encore beaucoup de temps afin de comprendre ce choix de la société ukrainienne, alors que les experts politiques continuent à affirmer qu’une vraie «révolution» a eu lieu et que la télévision est capable de mobiliser 73% de l’électorat. Les philosophes réfléchiront sur le fait que l'Ukraine post-soviétique est finalement devenue européenne, car elle suit la tendance, elle sélectionne des politiciens non professionnels.

Les sociologues modéliseront la voie de l'Ukraine, étant donné l'ascenseur social largement ouvert, et évalueront les risques de la capacité d'accueil de tant de jeunes. Les stratèges militaires examineront attentivement les défis auxquels est confronté le jeune commandant et nous, nous allons apprendre à construire avec compétence à la fois un système d’aide aux autorités et un système de résistance aux actions irréfléchies, car dans les États où le pouvoir est concentré entre les mains d’une seule force puissante, un contrôle civil renforcé est nécessaire.

5. LE SCANDALE DE LA BANDE D’ENREGISTREMENT (Scandale de la cassette) AUTOUR DE ROMAN TROUBA, DIRECTEUR DU BUREAU D’INVESTIGATION  

Au cours des dernières années, l'Ukraine a connu de nombreux « scandales de la bande d’enregistrement» liés aux députés et aux fonctionnaires. Cependant, le scandale lié à l’écoute de Roman Trouba, directeur du Bureau d’investigation national d’Ukraine, sera le plus symptomatique.

Premièrement, il a soulevé la question de la sécurité des forces de sécurité ukrainiennes. Peuvent-ils, en principe, se protéger des écoutes téléphoniques.

Deuxièmement, il a soulevé la question de la confiance du public dans ces données obtenues par la méthode dite «non officielle». En tout cas, Roman Trouba s'est empressé d'assurer que c'était une désinformation.

Troisièmement, l’écoute de Roman Trouba aurait pu durer des centaines d'heures et, compte tenu de la technologie, ses auteurs ont également la possibilité de publier rapidement les informations obtenues via des moyens illégaux.

6. LE RETOUR DES PRISONNIERS DU KREMLIN

En septembre de cette année, 35 Ukrainiens, otages du Kremlin, dont 24 marins prisonniers de guerre et 11 prisonniers politiques, sont rentrés en Ukraine.

Parmi les personnes libérées figurent Roman Souchtchenko, Oleg Sentsov, Pavlo Hryb, Mykola Karpiuk, Volodymyr Balukh, Olexandre Kolchenko, Stanyslav Klykh et plusieurs autres.

Bien sûr, cet événement tant attendu peut être considéré comme l'un des plus excitants pour l'Ukraine. Cela prouve que l’Ukraine n’abandonne pas ses citoyens et se bat jusqu’au bout pour leur libération. Leur retour a réjouit non seulement les familles et les amis des prisonniers, mais également toute la société ukrainienne.

7. L’AFFAIRE SHEREMET

Le 12 décembre, la police ukrainienne a annoncé la fin de l'enquête sur le meurtre du journaliste Pavel Sheremet, mort dans l’explosion de sa voiture il y a trois ans. Lors d’une conférence de presse, les forces de l’ordre ont déclaré soupçonner cinq personnes: l’infirmière du bataillon de parachutistes Yana Dugar, le médecin et volontaire Yulia Kouzmenko, le musicien et volontaire Andriy Antonenko, les volontaires Vladyslav et Inna Hrychtchenko.

L'affaire Sheremet a été gardée secrète pendant trois ans, et la déclaration des autorités est devenue un sujet d’irritation incroyable pour la partie nationale-patriotique de la société. Les représentants des autorités ont été accusés d'avoir presque préparé une campagne de discréditation du mouvement des volontaires. De nombreux médias ont également qualifié les preuves publiques de culpabilité de peu convaincantes.

Ce cas est devenu l'un des plus douloureux pour la société ukrainienne ces derniers temps, car il a soulevé de nombreux questionnements très importants. Si les volontaires ne sont pas reconnus coupables, le gouvernement est-il prêt à assumer la responsabilité d'induire le public en erreur? Et s’ils sont reconnus coupables, ne devrions-nous pas nous avouer que le niveau de radicalisation de la société est devenu élevé et nous poser la question: l'État reste-t-il un monopole dans son droit à la violence? Nous demander: sommes-nous prêts à admettre que les héros peuvent être aussi des criminels. Et s'il s'avère que des volontaires ont contribué au meurtre de Pavel Sheremet, cette réponse sera-t-elle complète si nous n'obtenons pas de preuves claires: qui est le commanditaire et pourquoi l’ordre a-t-il été donné d’éliminer le journaliste.

*  *  *

Ce sont peut-être les sept principaux événements qui ont caractérisé notre vie au cours de la dernière année telle qu’elle a été: dramatique, agitée, tourmentée. Le tourbillon de l’histoire nous a fait tournoyer avec une force telle que les gens ordinaires mais actifs souffrent invariablement. Mais, probablement, c'est précisément à de telles périodes que les valeurs se cristallisent, les classes politiques mûrissent, ainsi que la société elle-même. Et des incitations à l’évolution apparaissent. Douloureuses. Mais progressives ...

Lana Samokhvalova, Kyiv

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-