L'incendie dans la zone de Tchornobyl est maîtrisé, les experts évaluent les dégâts

L'incendie dans la zone de Tchornobyl est maîtrisé, les experts évaluent les dégâts

Ukrinform
Les autorités ont confirmées : les installations de la centrale nucléaire et les autres infrastructures critiques n'ont pas été affectées

Du 4 au 14 avril, un incendie s'est déclaré dans la zone de Tchornobyl. Le 16 avril, les pompiers et la pluie ont réussi à éteindre les flammes et la situation a été maîtrisée. Cependant, les membres du quartier général des opérations de lutte contre les incendies soulignent qu'il est trop tôt pour faire un bilan complet des dégâts. Bien qu'il n'y ait plus de foyer actif, des feux couvent, fument et dans des conditions défavorables, ils pourraient se réactiver en un incendie.

CHRONOLOGIE DES ÉVÉNEMENTS

Selon le Service d'urgence de l'État, le 4 avril un incendie a été enregistré dans la zone d'exclusion sur une superficie de 20 hectares, plus précisément dans le secteur forestier de Kotovske, dans la partie ouest de la zone. Les sapeurs-pompiers ont réussi à maîtriser les flammes assez rapidement, mais le fait que de nouveaux foyers d’incendies s’activaient a compliqué la situation.

Ce fait suggère que l'incendie dans la zone d'exclusion n'était pas seulement dû au brûlage de l'herbe sèche, mais aussi le résultat d'un incendie volontaire.

«Selon le quartier général, il existe plusieurs foyers dans la zone d'exclusion qui ne sont interconnectés ni géographiquement, ni temporellement», a déclaré un représentant de l'agence d'État pour la gestion des zones d'exclusion.

L'agence d'État pour la gestion des zones d'exclusion s’est adressée à la police afin de demander d’établir les faits d'un éventuel incendie criminel et les actions qui ont conduit aux incendies. À ce jour, les autorités chargées de l'application des lois ont arrêté deux personnes soupçonnées d’avoir mis le feu à de l’herbe sèche.

Dès le 9 avril, la situation a commencé à devenir critique: le feu a atteint le village de Tchystohalivka sur le territoire de Tchornobyl, dans le secteur forestier de Korohodske, ce qui signifiait que l'incendie approchait progressivement de l'emplacement de stockage du combustible usé et de la ville de Prypyat. Les réseaux sociaux ont également indiqué la mise en danger du site touristique populaire de la ville «Tchornobyl 2» et de la station radar «Doug».

Dans le même temps, le Service d’urgence de l’Ukraine a déclaré qu'il n'y avait aucun danger pour les objets critiques de la zone d'exclusion.

«A notre époque où le brouhaha de l’information couvre tout, il est très simple de se perdre dans toutes ces désinformations, dont le but est d'intensifier la tension, de semer la confusion dans notre société qui est déjà suffisamment nerveuse et désorientée à cause de la pandémie. Alors, les amis, s’il vous plaît, ayez un œil critique sur tout ce que vous lisez, y compris à propos des incendies dans la zone d'exclusion. Nous pouvons confirmer l'essentiel: il n'existe aucune menace pour la centrale nucléaire, le stockage du combustible usé et d'autres objets critiques dans la zone d'exclusion », peut-on lire dans le communiqué.  

Le vice-ministre des Affaires intérieures de l'Ukraine, Anton Herachtchenko, a également ajouté: toutes les infrastructures critiques sont des structures en béton armé, qui ne brûlent pas en elles-mêmes, et autour d'elles pour la protection contre les incendies de forêt, toutes les forêts ont été rasées.

Le 13 avril, le président Volodymyr Zelensky a déclaré sa préoccupation concernant l'incendie de la zone d'exclusion et le gouvernement a alloué 44,86 millions d'UAH sur le fonds de réserve pour les travaux de liquidation. Le lendemain, l’incendie actif a finalement été éteint.

Parallèlement, les actions d’élimination totale de l'incendie se poursuivent.

«Il n’y a plus de feu actif. Les pompiers montent maintenant la garde là où des flammes pourraient être projetés sur les routes, où des feux couvent encore», a assuré le service pour les situations d’urgence, faisant état de quelques foyers isolés.

CONSÉQUENCES DE L’INCENDIE

Étant donné que le travail pour éliminer l'incendie est toujours en cours, il n'est pas encore possible de calculer les dégâts. Certains prétendent même qu'il est difficile de le faire car entre 1993 et 2018, il y a eu 1566 incendies dans la zone d'exclusion, qui ont détérioré les sites touristiques et les forêts d'une manière ou d'une autre.

L'agence d'État pour la gestion des zones d'exclusion affirme qu’il s’agit de dizaines de millions de hryvnia de pertes.

Certains estiment que l'incendie de 2020 est l’incendie le plus important survenu dans la zone d'exclusion depuis celui de 1992. D'autres disent que la zone de propagation des flammes n'est pas la plus étendue, mais ce feu peut être considéré comme le plus imprévisible par rapport à ceux des années précédentes. De nouveaux foyers apparaissaient de manière très chaotique.

Une chose est sûre: les installations de Tchornobyl et d'autres infrastructures essentielles n'ont pas été affectées.

En revanche, la Réserve de biosphère radiologique et écologique de Tchornobyl a subi d'énormes dégâts.

«Depuis hier, nos agents travaillent sur place et ont commencé une évaluation préliminaire», a déclaré Victoria Volodkina, responsable du département de l'information et du travail éducatif de la Réserve, dans un commentaire accordé à Ukrinform.

DES RAYONNEMENTS

Les experts expliquent que pour comprendre comment un incendie a affecté l'environnement, il est nécessaire non seulement de mesurer le niveau de fond gamma, mais également de prélever de l'air.

Ces mesures ont été effectuées en permanence à la fois dans la zone d'exclusion, à Kyiv et dans les territoires environnants.

«Dans le cadre des incendies qui se poursuivent sur le territoire de la zone d'exclusion, les experts du bureau de radioprotection de la centrale nucléaire de Tchornobyl surveillent en permanence le site industriel de la centrale. Les résultats de la surveillance permettent de confirmer qu'il n'y a pas d'excès de niveau de radioactivité dans les installations liées à Tchornobyl », a informé le service de presse de Tchornobyl.

Et l'Inspection nationale de réglementation nucléaire a signalé les effets de l'incendie sur la population: «Les données des mesures des caractéristiques des radiations indiquent que l'événement n'a pas eu de conséquences radiologiques importantes pour la population et l'environnement en dehors de la zone d'exclusion et n'a pas été accompagné par la formation d'émissions radioactives supplémentaires et d’irradiation ».

Lana Borovska, Ukrinform

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-